De l’élève au citoyen : développer l’esprit critique par l’argumentation

Pour participer activement aux débats de société, un individu doit posséder un bon esprit critique. En ce sens, Marie Gaussel, chargée d’étude et de recherche au service de Veille et Analyse de l’Institut français de l’Éducation, dresse le portrait d’un outil d’apprentissage et d’enseignement tout désigné pour favoriser l’émergence de l’esprit critique chez les jeunes : l’argumentation.

esprit-critique-argumentation

Shutterstock / lassedesignen

Qu’est-ce qu’argumenter?

Si l’argumentation a été définie de plusieurs façons au fil des époques, l’auteure privilégie la définition de Breton (2009), selon laquelle l’argumentation n’est pas le fait de vouloir convaincre à tout prix, mais consiste plutôt en un moyen de communication, une proposition d’opinion qui s’appuie sur un raisonnement.

À l’autre pôle de la communication à visée argumentative se trouve le destinataire, qui possède d’emblée ses propres représentations et opinions que l’argumentation tentera d’ébranler, de modifier.

Plusieurs conceptions de l’argumentation

L’argumentation ne fait pas l’unanimité chez les chercheurs. Certains l’associent davantage à la manipulation ou à « l’art de bien parler », qui ne vont pas nécessairement de pair avec « l’art de raisonner » ou de faire preuve d’esprit critique.

Penser de façon critique signifie que l’on se doit d’envisager tous les différents aspects que revêtent une question, une idée et admettre la possibilité que l’on se trompe sur le sujet.

Penser de façon critique, c’est aussi tenir compte des faits et des avancées scientifiques selon l’auteure, ce qui, en contexte scolaire, laisse une place intéressante à l’interdisciplinarité dans l’utilisation des pratiques argumentatives.

L’exercice de la pensée critique

Le développement de la pensée critique est primordial chez les futurs citoyens, puisque ce type de réflexion permet de prendre des décisions éclairées en ayant une compréhension plus globale de la société.

Le professeur est un médiateur entre la société et l’enfant […]. Ce n’est pas le rôle du professeur que d’ajuster l’enfant à la société mais bien plutôt d’éduquer l’enfant de façon qu’il puisse éventuellement façonner la société d’une manière qui est plus sensible à ses préoccupations individuelles.

Quelques dispositifs favorisant l’argumentation

Le débat régulé

Le débat régulé consiste à discuter d’une question controversée en vue de faire changer l’opinion et les représentations des participants à son sujet. Ce type de débat est encadré par un médiateur, qui a pour rôle d’organiser la discussion et de faire ressortir les différents points de vue émis par les participants, sans empêcher la confrontation des idées.

La philosophie pour enfant et la communauté de recherche

La philosophie pour enfant, qu’on doit à Lipman dans les années 1970, a pour objectif de faire développer la pensée critique des élèves et leur capacité à prendre une distance à l’égard de certains sujets. Trois étapes composent généralement une période de philosophie pour enfant. D’abord, on procède à la lecture d’un récit à teneur philosophique. Ensuite, les élèves partagent les questions suscitées par la lecture du récit. Pour finir, les participants discutent et échangent à partir des questions émises. Ces étapes visent la création d’une « communauté de recherche qui favorise l’échange des idées et les interactions sociales » dans la classe.

La philosophie pour enfants pour améliorer les compétences en littératie et en mathématiques

Tout comme le débat régulé, utilisé fréquemment, ce dispositif permettrait de stimuler la pensée critique des élèves, et ainsi favoriser son développement.

[Consultez l’article]

 

Source de l’image : Shutterstock / Lassedesignen

Dernière modification : 21 mars 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)