Quoi de neuf?

L’implication des parents dans les devoirs

Cet article porte sur l’implication parentale au moment des devoirs et leçons. On y aborde les types de devoirs, les stratégies utilisées par les parents pour aider leur enfant à les compléter et le soutien apporté en fonction de l’âge du jeune.

devoirsEllen Amatea, professeure à l’University of Florida, a orienté l’objet de ses recherches sur l’implication des parents dans la réussite scolaire de leur enfant. Dans cet article, elle expose les résultats actuels de la recherche au sujet de l’implication parentale dans les devoirs.

Les devoirs : dans quelle mesure?

Selon des résultats d’une recherche antérieure rapportés par Amatea, les devoirs qui consistent à mémoriser des faits offriraient peu de possibilités d’interactions enrichissantes entre le parent et l’enfant. Par ailleurs, les devoirs qui prennent la forme de projets requérant investigation, réflexion et créativité de la part de l’enfant permettraient une implication plus significative de la part des parents.

Pour soutenir une réflexion sur les devoirs [Dossier thématique]

Les stratégies utilisées par les parents

Les stratégies adoptées par les parents pour aider leur enfant avec ses devoirs semblent avoir un effet sur la réussite du jeune. Les parents supervisent et orientent généralement le travail de l’enfant, soit en structurant ce travail ou en le validant en cours de route. En plus d’établir une routine et des règles quant à la période de devoirs et à l’endroit prévu à cet effet, plusieurs parents aident leur enfant à développer des stratégies d’autogestion, par exemple pour ne pas se laisser distraire par les stimuli environnants.

Les stratégies qui encouragent l’autonomie de l’enfant et qui fournissent un cadre clair et stable sont les plus bénéfiques.

À l’inverse, un soutien trop direct, laissant peu de place à l’autonomie chez l’enfant, serait moins efficace. Une autre étude rapportée par Amatae montre d’ailleurs que l’aide offerte par les parents est plus efficace si elle est réclamée par l’enfant. En l’absence de demande de la part du jeune, celui-ci pourrait percevoir le soutien apporté comme intrusif et contrôlant.

Le soutien des parents en fonction de l’âge de l’enfant

Selon les propos de l’article, les parents soutiendraient davantage les enfants dans leurs devoirs au primaire qu’au secondaire. Dans un même ordre d’idées, les enseignants et les parents seraient plus susceptibles de collaborer et d’interagir pour assurer un encadrement des devoirs au primaire.

Recommandations de la chercheuse concernant les devoirs

  • Les élèves devraient savoir pourquoi ils ont avantage à réaliser un devoir en particulier : Quelles habiletés sont renforcées? Pourquoi ces habiletés sont-elles importantes?
  • Les devoirs devraient être significatifs et permettre à l’enfant d’exploiter sa créativité.
  • Les devoirs devraient permettre aux élèves de consolider leurs apprentissages de différentes façons, par exemple en intégrant l’usage des TIC.
  • Les devoirs devraient solliciter les interactions entre pairs et avec la famille.

Pendant ce temps, au Québec…

Parallèlement, au Québec, une étude importante sur le rôle de la ressource « Allô prof » vient tout juste de publier ses résultats. Selon cette étude menée par Thierry Karsenti, le service serait grandement efficace pour soutenir les élèves et les parents avec les devoirs.

98 % des élèves interrogés se sentent meilleurs à l’école après avoir utilisé les services d’Allô prof. […] Plus de 90 % des directeurs d’école et des parents interrogés ont souligné qu’Allô prof participe directement à la persévérance et à la réussite scolaire des élèves.

Pour consulter un résumé des résultats de cette étude, cliquez ici.

[Consultez l'article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License Flashy Soup Can

Dernière modification : 22 septembre 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne: 3,25 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)