L’erreur est le meilleur professeur

Afin de mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau d’une personne qui apprend, des chercheurs ont observé les régions cérébrales activées chez des individus faisant face à l’erreur.

erreur

Cet article rapporte les résultats d’une recherche menée auprès de 28 sujets par des chercheurs de l’Université de Southern California en collaboration avec un groupe international de chercheurs.

Selon ces chercheurs, le cerveau apprendrait de deux façons :

  • L’apprentissage par évitement (« avoidance learning »); une expérience négative qui conditionne le cerveau à éviter de se retrouver de nouveau dans cette situation.
  • L’apprentissage basé sur la récompense (« reward-based learning »); une expérience positive que le cerveau traite comme une récompense.

En partant de cette prémisse, l’étude consistait à poser des questions aux participants en leur offrant une récompense monétaire pour chaque question répondue correctement. À l’inverse, une mauvaise réponse leur faisait perdre de l’argent.

En utilisant l’imagerie par résonance magnétique, les chercheurs ont observé qu’offrir aux sujets la chance d’apprendre d’une erreur pouvait transformer cette expérience en récompense pour le cerveau.

Nos résultats montrent que, dans certaines circonstances, lorsqu’on reçoit suffisamment d’informations pour contextualiser les choix qui s’offrent à nous, le cerveau choisit de se tourner vers les mécanismes de renforcement, plutôt que vers l’évitement.

Pour en arriver à ces résultats, les chercheurs ont analysé l’activité du cerveau des participants au moment de répondre correctement ou non aux questions posées. Les différents tests ont montré que si on donne aux participants la possibilité de revoir et de comprendre une erreur qu’ils ont commise, une région précise du cerveau (appelée striatum central ou « circuit de la récompense ») est activée.

Cette même région du cerveau est activée lorsque le participant obtient une bonne réponse et donc une récompense. Quant à l’apprentissage par évitement, les observations des chercheurs montrent qu’il activerait des régions différentes du cerveau, ces régions formant le cortex insulaire, zone cérébrale également associée aux émotions de regret.

* * *

Les résultats de cette étude portent à réfléchir au statut accordé à l’erreur dans le monde de l’éducation. Comment offrir aux élèves la possibilité d’apprendre de leurs erreurs plutôt que de tenter de les éviter à tout prix? Comment l’évaluation pourrait-elle permettre de concevoir l’erreur comme une étape normale du processus d’apprentissage? À ce sujet, consultez les articles suivants :

L’évaluation : un élément crucial du processus d’apprentissage

Comprendre les faiblesses des étudiants pour les aider à éviter les erreurs

[Consultez l'article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License matter

Dernière modification : 8 septembre 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

2 commentaires

  1. Par Suzanne Bergeron le 13 septembre 2015 à 16:54

    Les articles lus sur le site de RIRE m’aident dans ma pratiques pour la réflexion et les pratiques d’enseignement gagnantes issues de la recherche.

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  2. Bonjour Madame Bergeron,

    Merci beaucoup pour ce commentaire. C’est très apprécié!

    N’hésitez surtout pas si vous avez des suggestions à nous faire.

    Merci de nous suivre.
    Bruno Hubert, chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)