La philosophie pour enfants pour améliorer les compétences en littératie et en mathématiques

Selon une récente étude, le développement la pensée philosophique serait un atout puissant chez les enfants plus démunis.

philosophie-enfants

Selon un article publié par BBC News, l’instauration de séances de philosophie en classe contribuerait à l’amélioration des résultats scolaires d’élèves du primaire.

L’article s’appuie sur les résultats d’une étude réalisée par Stephen Gorard, Nadia Siddiqui et Beng Huat See de l’Université Durham au Royaume-Uni, auprès de plus de 3 000 enfants âgés de 9 et 10 ans dans 48 écoles différentes.

Les séances de philosophie pour enfants menées dans le cadre de cette expérimentation visaient essentiellement à développer l’habileté des élèves à questionner, à raisonner et à construire une argumentation.

Apprendre à réfléchir tout en s’amusant : c’est possible !

Les enseignants qui ont pris part au projet ont reçu une formation en philosophie pour enfants ainsi qu’un soutien tout au long de l’année scolaire.

Les conclusions tirées de l’étude supposent que les séances de philosophie seraient bénéfiques au développement des compétences en mathématiques et en lecture, ainsi qu’en écriture. Les bénéfices seraient particulièrement notables auprès des élèves provenant de milieux défavorisés.

Dans le cadre de la recherche, les séances de philosophie étaient tenues de façon hebdomadaire et se déroulaient généralement en quatre étapes.

1. Visionnement ou lecture en grand groupe

En premier lieu, l’activité consistait à rassembler les enfants et l’enseignant en cercle pour assister au visionnement d’une courte vidéo ou d’une image, ou encore pour procéder à la lecture d’un article sur un sujet qui suscitait intérêts et réflexions philosophiques chez les élèves, en abordant par exemple des thématiques telles que la justice ou la vérité.

2. Réflexion en silence

La première étape était suivie d’une courte période de silence qui avait pour objectif de permettre aux enfants de réfléchir au sujet abordé dans la vidéo, l’image ou l’article.

3. Discussion en sous-groupes et formulation de questionnements

Par la suite, les élèves se rassemblaient en petits groupes, discutaient et formulaient des questions liées au sujet ciblé.

4. Discussion en grand-groupe

Puis, tous les élèves de la classe ainsi que l’enseignant s’engageaient dans une discussion de groupe sur l’une des questions à teneur philosophique formulées en sous-groupes.

L’exercice de la pensée critique

Si les résultats de cette expérimentation montrent que les séances de philosophie étaient particulièrement bénéfiques pour les élèves à risque, elles semblaient également l’être pour l’ensemble des élèves de la classe.

Selon une enseignante ayant participé au projet, la pratique de la philosophie pour enfant aurait également fait une différence sur le plan des interactions sociales entre les élèves, sur la cour d’école par exemple. Selon elle, les élèves seraient plus susceptibles de discuter entre eux lorsqu’une situation du désaccord survient, et ils considèreraient davantage les points de vue des autres.

[Consultez l’article]

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License US

Dernière modification : 13 mars 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 3,50 sur 5)

Un commentaire

  1. Par domingos le 28 juillet 2015 à 16:18

    Salut, j’adore ce methode.vous pourez demande le matteriel explicative. Merci.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)