Détecter les enfants à risque en lecture dès l’âge de 3 ans

Dans les écoles, on vise à identifier le plus rapidement possible les élèves susceptibles de présenter des difficultés d’apprentissage en lecture dans le but d’atténuer les conséquences de ces difficultés. Dans la lignée de ce courant mettant l’accent sur l’intervention précoce en lecture, une nouvelle recherche propose de dépister ces élèves à risque aussi tôt qu’à l’âge de 3 ans.

dépistage-lecture

Selon une recherche de l’Université Northwestern aux États-Unis menée auprès de 112 enfants de 3 à 14 ans, il serait possible de détecter les enfants à risque de présenter des difficultés sur le plan de la littératie bien avant l’enseignement formel de la lecture, et ce, en analysant leurs capacités de discrimination auditive.

Dyslexie: déceler le problème avant même que l’enfant apprenne à lire

Le dépistage

Pour ce faire, il s’agirait d’évaluer la capacité d’un enfant à identifier/traiter des consonnes en présence d’un nombre important d’autres stimuli auditifs. Les enfants qui seraient incapables de distinguer les sons associés à la parole des autres sons environnants seraient plus à risque de développer un trouble ou des difficultés liées au développement du langage, et donc, à la lecture.

Les observations effectuées dans le cadre de cette étude à l’aide de l’électroencéphalographie permettent d’analyser le développement des capacités en littératie de l’enfant avec la « lunette » de la biologie.

 Des environnements bruyants (comme une maison ou une classe turbulente) […] peuvent perturber les mécanismes du cerveau associés au développement de la littératie chez les enfants d’âge scolaire.

En effet, les interactions langagières prennent souvent place dans un environnement bruyant, ce qui met à l’épreuve le cerveau et peut rendre la perception des consonnes difficiles pour certains.

L’oral prédit l’écrit

Les consonnes sont plus difficiles à entendre que les voyelles, puisqu’elles sont produites très rapidement comparativement aux voyelles qui se prolongent.

[Les résultats de l’étude] suggèrent que l’habileté du cerveau à distinguer des sons de consonnes à travers le bruit est fondamentale pour le développement du langage et de la littératie.

L’approche biologique

Une approche biologique comme celle mise de l’avant dans la réalisation de cette étude permet d’examiner avec précision la façon dont le cerveau traite et produit du sens avec les sons qu’il perçoit. Ce faisant, les chercheurs sont en mesure d’établir un modèle statistique pour prédire l’apprentissage de l’écrit chez l’enfant.

À plus grande échelle, ce type de test permettrait de cibler les enfants qui bénéficieraient d’interventions précoces pour prévenir les difficultés en lecture dès la petite enfance.

[Consultez l’article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License David

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)