Anxiété au primaire, dépression au secondaire

Quelles variables associées aux élèves anxieux de sixième année favoriseraient le développement d’un trouble dépressif et anxieux en deuxième secondaire ? Une étude longitudinale traitant de la transition primaire-secondaire s’est penchée sur cette question.

depression-anxiete

Shutterstock / michaeljung

Dans un article de la Revue canadienne de l’éducation, Roxanne Richard et Diane Marcotte de l’UQAM présentent leur étude ayant pour but de  mesurer différentes variables psychosociales pouvant être associées à la formation d’une concomitance entre l’anxiété et la dépression.

Diapositive1

Transition primaire-secondaire [Dossier thématique]

Les principaux résultats

  • En 6e année, les filles anxieuses ont un plus faible rendement scolaire que les filles non anxieuses, alors que l’anxiété n’affecte pas le rendement des garçons.
  • En 2e secondaire, les élèves anxieux-dépressifs vivent plus de conflits familiaux que leurs pairs anxieux et perçoivent marginalement moins de soutien de leurs amis.
  • Finalement, la présence de conflits familiaux chez les élèves anxieux de 6e année, est marginalement associée à la formation d’une concomitance en 2e secondaire.

Ces résultats soulèvent l’importance d’intervenir tôt auprès des élèves anxieux, avant que se forme un trouble concomitant avec la dépression.

[Consulter l’article]

 

Image Shutterstock michaeljung

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)