La motivation scolaire : une affaire de gènes?

Certains enfants ont hâte que la fin de semaine se termine pour retourner à l’école, alors que d’autres traînent leurs pieds de peine et de misère jusqu’aux bancs d’école. Visiblement, la motivation scolaire n’est pas donnée à tous. Et si les gènes y jouaient un rôle?

motivation-gènes

Comme présentée dans cet article, une étude d’envergure impliquant plus de 13 000 jumeaux provenant de six pays révèle que 40 à 50 % des différences que présentent les enfants quant à la motivation scolaire pourraient s’expliquer par le bagage génétique hérité de leurs parents.

Des résultats qui surprennent

De tels résultats ont surpris Stephen Petrill, coauteur de l’étude auprès de la chercheure principale Yulia Kovas, professeure de psychologie.

M. Petrill pensait que l’environnement partagé par les jumeaux, notamment la famille et les enseignants en commun, aurait davantage d’influence sur la motivation que la génétique. Il s’avère plutôt que c’est la génétique et les facteurs de l’environnement non partagés qui ont le plus grand effet sur la motivation à apprendre.

La motivation scolaire

Attention aux fausses interprétations

Les auteurs apportent toutefois une nuance : ces résultats ne signifient pas qu’il y a un gène qui prédit le plaisir dans l’apprentissage.

Les données suggèrent plutôt la présence d’un processus complexe impliquant plusieurs gènes et des interactions gène-environnement qui influencent la motivation des enfants pour apprendre.

Réussite scolaire : une histoire de famille

Stimuler la motivation en classe?

Selon Stephen Petrill, ces résultats suggèrent qu’il faut y penser à deux fois avant de blâmer d’emblée les parents, les enseignants et les enfants eux-mêmes lors d’une carence motivationnelle en classe.

[Consulter l’article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License Kal

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

  1. Par Patrick Daganaud le 28 avril 2015 à 8:39

    Les cheveux blonds aussi et les yeux bleus sont des caractéristiques génétiques.
    Quand la génétique navigue dans le « calibrage » des individus, voire leur profilage racial, elle se place sur une pente dangereuse.

    Si « Les données suggèrent plutôt la présence d’un processus complexe impliquant plusieurs gènes et des interactions gène-environnement qui influencent la motivation des enfants pour apprendre. », ce doit être la systémique de ce processus qui soit l’objet de la recherche et toute publication antérieure est prématurée.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)