Classe inversée 101

Pour susciter la motivation et l’engagement des élèves, plusieurs enseignants choisissent de diversifier leurs approches pédagogiques. En ce sens, la classe inversée apparait comme une avenue intéressante à exploiter. Cet article présente les recommandations d’experts pour mettre en place ce modèle pédagogique.classe-inversée

La classe inversée consiste à « inverser et à adapter les activités d’apprentissage traditionnellement proposées aux étudiants en utilisant en alternance la formation à distance et la formation » (Bissonnette et Gauthier, 2012).

Cet article signé Isabelle Nizet et Florian Meyer, professeurs à l’Université de Sherbrooke, traite de cette approche pédagogique. Les auteurs discutent des conditions à considérer pour optimiser l’utilisation de de la classe inversée.

Classe inversée: retour d’une expérimentation

Recommandations d’expert

(Ces recommandations ont été reprises textuellement de l’article de Nizet et Meyer.)

Le développement de la classe inversée devrait reposer sur  :

Faire la classe à l’endroit ou à l’envers?

Pour réussir une classe inversée, les enseignants ont besoin:

    • d’apprendre à structurer des séquences d’enseignement médiatisées;
    • d’apprendre à piloter des activités d’apprentissage significatives et engageantes en classe.

[Consulter l’article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic License Nomadi

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)