Les connaissances des élèves sur l’orthographe

orthographe

Sachant qu’une maîtrise insuffisante de la langue écrite est liée à l’échec scolaire, le Rapport du Comité d’experts sur l’apprentissage de l’écriture (MELS, 2008) avec son Plan d’action pour l’amélioration du français à l’enseignement primaire et secondaire a proposé différentes mesures pour tenter de pallier ces lacunes.

 

Une étude appliquée

Une recherche s’inscrivant dans ce plan d’action a sollicité plus de 300 élèves de la 6e année du primaire, de la 1re secondaire et de l’adaptation scolaire au secondaire ainsi que leurs enseignants venant de quatre commissions scolaires représentant différentes régions du Québec. Ce projet de recherche a été financé par le Programme de recherche sur l’écriture et la lecture (PREL) mis en place par le MELS et et le FRQSC.

Objectifs de la recherche

Conduit par Chantal Ouellet, professeur au Département d’éducation et formation spécialisées de l’UQAM, ce projet de recherche poursuivait deux visées :

  • « Établir un état de la question quant aux connaissances des élèves en orthographe grammaticale et mieux comprendre leurs habiletés métagraphiques, c’est-à-dire leur capacité à expliciter leurs connaissances sur l’orthographe. Les chercheurs souhaitent déterminer si les élèves en difficulté utilisent les mêmes stratégies que les autres élèves.
  • Documenter les pratiques d’enseignement de l’orthographe grammaticale, tout en tenant compte des apprentissages réels des élèves. »

Collecte de données

Pour ce faire, deux épreuves ont été administrées à l’ensemble des élèves en début et en fin d’année scolaire, soit une dictée et une production écrite. Pour environ 80 de ces élèves, la dictée de fin d’année était immédiatement suivie d’un entretien métagraphique.

Les pratiques pédagogiques des enseignants ont également été examinées au moyen d’un journal de bord, permettant d’établir des liens entre les profils des élèves.

Des entretiens de groupe ont également mené à l’identification des pistes d’action, des besoins de formation et des modes de collaboration entre les enseignants, les orthopédagogues, les conseillers pédagogiques et les directions d’école.

Les résultats de ce projet sont facilement transférables dans le milieu, en plus de répondre à des besoins formulés par plusieurs acteurs du monde scolaire.

[Consulter la présentation des résultats]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License Pascal

Dernière modification : 1 juin 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)