Intervenir pour favoriser l’intérêt des filles pour les sciences

Le développement d’un intérêt pour une discipline a des effets positifs sur les élèves en classe et tout au long de leur vie. En effet, on sait que des élèves intéressés sont plus attentifs et se souviennent mieux de ce qu’ils apprennent.

sciences_filles

Ceux qui ont un intérêt marqué pour la matière enseignée persistent aussi davantage dans une tâche difficile.  Ils auront aussi davantage envie d’accroître leurs connaissances dans ce domaine au fil des ans. Ultimement, l’intérêt est lié à de meilleurs apprentissages.

par Marie-Hélène Bruyère et Patrice Potvin

Intervenir auprès des filles

Les enseignantes et enseignants de science et technologie occupent une position privilégiée pour favoriser l’intérêt de leurs élèves envers cette discipline. Par exemple, des chercheurs ont découvert que plusieurs femmes attribuaient leur intérêt pour les sciences et leur choix de poursuivre des études dans ce domaine aux activités qu’elles avaient réalisées au primaire.  Pour intervenir efficacement, il faut cependant considérer les caractéristiques partagées par certains groupes d’élèves, notamment les filles.

En effet, ces dernières sont encore peu nombreuses dans plusieurs professions scientifiques, notamment en physique, en ingénierie et en informatique. De plus, dès la fin du primaire, des différences émergent entre les préférences d’une majorité de filles et de garçons pour les contenus scientifiques présentés et la manière dont ils sont enseignés. Les propositions d’intervention suivantes portent sur ce dernier aspect puisqu’il exercerait une influence plus importante sur l’intérêt des élèves.

Intéresser les jeunes aux sciences: trucs et conseils

Choisir des contextes variés

D’abord, des recherches indiquent que plusieurs filles préfèrent lorsque l’enseignement mise sur l’approfondissement des notions présentées en classe plutôt que sur leur quantité.

Cette manière de procéder favorise aussi leur réussite.

Par ailleurs, travailler une même notion dans des contextes divers permet d’inclure les intérêts plus fréquemment exprimés par les filles. Les contextes qui suscitent souvent leur intérêt sont liés à la biologie, à la médecine et aux phénomènes naturels ou illustrent comment les sciences peuvent venir en aide aux gens. Il est ainsi possible d’utiliser un contexte lié au corps humain pour présenter une notion de physique, par exemple en étudiant les effets de la posture sur la santé.

Une autre manière de varier les contextes utilisés en classe consiste à laisser les élèves choisir parmi plusieurs options lorsqu’ils réalisent un projet ou une recherche documentaire.

La démarche scientifique vaut mieux que l’expérimentation ponctuelle

Proposer des activités actives et interactives

C’est cependant le choix des activités d’enseignement qui exercerait la plus grand influence sur l’intérêt des élèves. Une étude récente a aussi montré que l’utilisation d’activités variées en sciences favorisait l’intérêt des filles. Lors du choix des activités, il est possible d’en sélectionner certaines qui suscitent particulièrement l’intérêt d’une majorité d’entre elles.

Au cours du primaire, on constate qu’elles apprécient de plus en plus les activités de manipulation, d’observation et d’expérimentation, de même que les projets, parce qu’ils leur permettent d’être actives et leur donnent l’impression d’apprendre par elles-mêmes. Vers l’adolescence, les activités qui favorisent les interactions entre élèves gagnent en popularité. De nombreuses filles aiment ainsi prendre part à des discussions, à des débats et à des travaux ou des projets en équipe.

Des chercheurs ont d’ailleurs identifié ces activités comme des moyens efficaces de soutenir le développement de l’intérêt. Toutefois, leur efficacité dépend en partie de la possibilité pour les filles d’y participer pleinement. Par exemple, des observations réalisées au primaire et au secondaire ont montré qu’un plus petit nombre de filles que de garçons participent aux discussions, que moins de filles font partie des élèves les plus actifs et que le nombre moyen d’interventions par fille est moins élevé que celui des garçons.

Il est donc nécessaire de mettre en place des moyens pour que tous et toutes puissent contribuer aux activités et avoir accès au matériel disponible pour les réaliser.

En conclusion, la sélection de contextes et d’activités diversifiés qui tiennent compte des préférences exprimées par une majorité des filles contribue à favoriser leur intérêt pour les sciences. Cependant, ce ne sont pas toutes les filles qui apprécieront toutes les propositions présentées ici.  Pour cette raison, il demeure important que la recherche se penche sur les différents profils que les filles présentent en sciences et sur les manières d’intervenir le plus efficacement possible auprès de chacune d’entre elles.

[Références]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License   by DSE

 

Dernière modification : 16 novembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)