Quoi de neuf?

Le collégial et l’adaptation à la charge de travail

Absence de cloches, horaires individualisés et autonomie ne sont que quelques exemples des différences que remarquent les étudiants lors du passage du  secondaire au collégial. Plusieurs franchissent relativement bien cette nouvelle étape du parcours scolaire tandis que l’intégration peut être plus difficile pour d’autres.

collegial_travail

Marco Gaudreault et ses collaborateurs du Centre d’Étude des Conditions de vie et des Besoins de la population (ÉCOBES) du Cégep de Jonquière présentent un rapport de recherche portant sur l’intégration aux études et l’engagement scolaire des collégiens issus du renouveau pédagogique.

Dans le cadre de l’enquête réalisée en 2010 dans 10 collèges du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de Lanaudière et de la Mauricie, 3 631 étudiants de première année ont été interrogés. Les étudiants étaient soit admis conditionnellement, inscrits à la session d’accueil et d’intégration, à une formation préuniversitaire ou à une formation technique.

S’orienter au collégial

Les principaux constats

♦ Les étudiants admis conditionnellement sont plus à risque de connaître un cheminement difficile.
♦ Les nouveaux arrivants considèrent leur adaptation à la charge de travail difficile.
♦ Les étudiants ont la perception que leur niveau de préparation acquis durant le secondaire est insuffisant :

    • Ils considèrent que la charge de travail est différente au collégial comparativement au secondaire.
    • Certains estiment que les études secondaires ne les ont pas bien préparés aux études collégiales.

♦  Ils perçoivent un manque d’habiletés pour faire face aux exigences de l’enseignement collégial.

    • Adaptation difficile à l’approche pédagogique collégiale.
    • Faibles habiletés à gérer son temps.
    • Ils estiment qu’il sera difficile d’atteindre leurs aspirations scolaires.

♦ Ils perçoivent peu de soutien de leur entourage et du milieu scolaire.

    • Faible perception du soutien de la part des autres étudiants du collège.

Environ le tiers des filles et le sixième des garçons interrogés présentent des signes de détresse [psychologique].

Comment soutenir les collégiens?

♦ S’assurer de la disponibilité de ressources spécialisées pour soutenir les étudiants en détresse psychologique et faciliter leur intégration scolaire.

♦ Rehausser les compétences en littératie :

    • Augmenter les mesures de rattrapage destinées aux élèves éprouvant des difficultés en lecture avant l’entrée au cégep.
    • Augmenter les mesures visant à développer le goût de lire en milieu familial et au préscolaire.
    • Développer des stratégies de lecture dès le primaire.

Un cégépien sur six témoigne de difficultés en lecture.

♦  Soutenir les étudiants dans l’amélioration de leur gestion des priorités.
♦  Renforcer leur sentiment de compétences :

    • Souligner les bons coups des étudiants.
    • Croire en leur capacité de réussir.

La voie de la réussite, la voix des étudiants

Le rapport de recherche présente également les principaux constats liés à l’engagement scolaire affectif et les questions soulevées par la recherche.

[Consulter le rapport de recherche]

Dernière modification : 17 novembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)