Une stratégie par semaine : une approche d’enseignement explicite en lecture

SAD_Hortons_Kids 104 by US Department of Education, on Flickr

par Catherine Turcotte, Marie-Hélène Giguère et Marie-Julie GodboutLes auteures tiennent à remercier les enseignants de la Commission Scolaire des Patriotes qui ont participé au projet et l’ont grandement amélioré. Nous remercions aussi le MELS et le MERSST et leur programme de « soutien à la formation continue du personnel scolaire » pour avoir financé ce projet.

Les lecteurs compétents utilisent une grande variété de connaissances, d’habiletés et de stratégies de lecture (Meyer & Ray, 2011). Pour devenir de tels lecteurs, les élèves ont besoin d’être exposés très jeunes à des textes de complexités variables sur une grande diversité de sujets, en plus d’apprendre des stratégies de compréhension de lecture à travers toutes les disciplines (Biancarosa & Snow, 2004; Torgesen, Houston, Rissman, Decker, Roberts & al., 2007). Ces stratégies sont d’ailleurs plus facilement comprises et mises en pratiques par les élèves à risque lorsqu’elles ont été préalablement explicitées et modélisées, pour ensuite être appliquées à l’intérieur de contextes divers de lecture.

Enseigner des stratégies de compréhension de lecture dans les textes courants entre la 4e et la 6e année

Au Québec, en sixième année, 74,7% des élèves réussissent l’épreuve ministérielle obligatoire en lecture. Ce taux chute à 58,6% lorsque les élèves proviennent d’un milieu défavorisé (Desrosiers & Tétreault, 2012). Cette problématique a inspiré une recherche action impliquant une vingtaine d’enseignants de la 4e à la 6e année d’écoles en milieu défavorisé. Ces derniers se sont engagés à enseigner des stratégies de compréhension de lecture dans les textes courants de façon hebdomadaire et ce, à partir de fiches d’activités partagées.

Durant une année scolaire, les enseignants ont introduit une stratégie par semaine, en plus d’y insérer régulièrement des activités de révision et de consolidation. Les stratégies choisies sont les suivantes :

    • Prédire le contenu du texte
    • Activer ses connaissances antérieures
    • Identifier la structure du texte (déclarative, comparative, cause-effet)
    • Faire des inférences causales
    • Se poser des questions en lisant
    • Comprendre un mot de substitution
    • Découvrir le sens d’un mot inconnu à l’aide du contexte
    • Découvrir le sens d’un mot inconnu à l’aide de sa morphologie
    • Identifier ou formuler l’idée principale d’un paragraphe

Quelques résultats

L’enseignement explicite de ces stratégies a permis aux élèves des classes participantes d’améliorer leur rendement à une épreuve de compréhension de lecture de texte courant conçue dans le projet. Ces élèves ont d’ailleurs rattrapé ou même surpassé des élèves plus forts en début d’année, mais n’ayant pas bénéficié de cet enseignement explicite de stratégies ciblées.

Ce que les enseignants participants retiennent du projet, c’est que les élèves ont souvent besoin d’un modèle expert en lecture avant de plonger eux-mêmes dans une compréhension de textes complexes portant sur des sujets nouveaux.

De plus, les enseignants ont réalisé que l’enseignement explicite des stratégies de compréhension pouvait tout aussi bien se faire en sciences, univers social ou éthique et culture religieuse, des disciplines qui contiennent toutes une très grande quantité de textes courants denses, complexes et intéressants. Des textes comme on les aime!

[Accéder aux fiches d’activités]

 

Références

  • Biancarosa, G., and Snow, C. E. (2004). Reading Next—A Vision for Action and Research in Middle and High School Literacy: A Report to Carnegie Corporation of New York. Washington, DC: Alliance for Excellent Education. Repéré le 28 février 2010 à : http://www.all4ed.org/files/ReadingNext.pdf
  • Desrosiers, H., & Tétrault, K. (2012). Les facteurs liés à la réussite aux épreuves obligatoires de français en sixième année du primaire : un tour d’horizon. Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2010) – De la naissance à 12 ans. Institut de la statistique du Québec, 7(1), 1-40.
  • Meyer, B., & Ray, F. (2011). Structure strategy interventions: Increasing reading comprehension of expository text. International Electronic Journal of Elementary Education, 4(1), 127-152.
  • Torgesen, J. K., Houston, D. D., Rissman, L. M., Decker, S. M., Roberts, G.,Vaughn, S., Wexler, J., … Lesaux, N. (2007). Academic literacy instruction for adolescents: A guidance document from the Center on Instruction. Portsmouth, NH: RMC Research Corporation, Center on Instruction. Repéré le 10 février 2011 à: http://www.centeroninstruction.org/files/Academic%20Literacy.pd.

 

Creative Commons Attribution 2.0 Generic License US D

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

13 commentaires

  1. Par LAPORTE-FAURET le 25 avril 2014 à 3:47

    Bonjour,

    Merci pour ces ressources au service d’un enseignement explicite qui fait ses preuves pour des élèves fragiles.
    @ienpauc (Twitter)

    Bien cordialement
    JLF

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Bruno Hubert le 25 avril 2014 à 9:35

    Bonjour,

    Merci pour ce commentaire. S’il y a quoi que ce soit, n’hésitez surtout pas à nous contacter.

    Bruno Hubert
    Chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?

  3. Par Charline le 4 février 2015 à 14:12

    L’approche colle vraiment à l’objectif de notre école. Est-ce possible d’avoir les fiches d’activités?

    Commentaire inapproprié ?

  4. Bonjour Madame Godin,

    Le plus simple est sans aucun doute d’écrire directement à l’équipe ADEL.

    Bonne continuation dans vos démarches.
    Bruno Hubert, chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?

  5. Par Patrick Daganaud le 20 octobre 2015 à 11:51

    PERSPECTIVE HISTORIQUE

    Il faut certes saluer toutes les initiatives relatives à l’enseignement explicite des stratégies de compréhension de lecture dans les textes courants.

    Il est probant de constater que cet enseignement profite particulièrement au cheminement des écoliers vivant en milieu défavorisé. Cela appuie la recherche mise à jour par Gauthier en 2013, dans son livre L’enseignement explicite, publié chez de Boeck.

    Maintenant, « l’annonce » dans RIRE en 2015 que Maryse Bianco, chercheuse à l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble, se soit positionnée en 2011 en faveur d’un enseignement explicite de la compréhension des écrits fait diversion au regard trop neuf des plus jeunes lecteurs de RIRE : l’enseignement explicite de la compréhension de la lecture existe depuis belle lurette. Il est également efficace depuis des lustres.

    La méthodologie de la compréhension et de l’explication de texte a précédé de très loin la recherche récente qui se contente, comme bien d’autres, de redécouvrir et de revamper ou de remodéliser les savoirs du passé pour récupérer leur sagesse comme si elle surgissait du présent, de ses données probantes et était enfanté par ses nouveaux parents.

    Commentaire inapproprié ?

  6. Par Julie Demers le 20 décembre 2015 à 13:17

    Super, mais je pense qu’on aurait avantage à enseigner explicitement ces stratégies de lecture bien avant la 4ème année, en ajustant au niveau des enfants, bien sûr! Personnellement, j’enseigne certaines des ces stratégies, à l’aide de l’enseignante, dans des groupes de maternelle 4 ans. Ça s’appelle la lecture partagée enrichie et c’est inspiré des travaux de Pascal Lefebvre, PhD, orthophoniste.

    Commentaire inapproprié ?

  7. Un grand merci pour ces précieux documents qui contribuent efficacement à l’enseignement explicite de la compréhension en lecture; ma grande gratitude pour ce partage de documents qui permettent aux enseignants de doter les élèves de certains outils de compréhension; encore une fois MERCI.

    Commentaire inapproprié ?

  8. Par Chantal Viens le 29 décembre 2016 à 12:53

    Clin d’oeil de l’Ouest à Catherine que j’ai côtoyé à l’UQAM durant ma formation doctorale. J’ai partagé les stratégies à ma collègue du Campus St-Jean de l’université de l’Alberta qui enseigne le cours de littératie 4e à 6e. Nous sommes très emballées d’inclure les capsules et les stratégies dans nos cours respectifs en janvier. J’enseigne le même cours de mat à 3e à partir des textes d’Adrienne Gear: « Cerveau branché », ce qui crée une belle continuité. Pour ceux qui s’intéressent à l’enseignement de stratégies explicites pour les petits à partir de la littérature enfantine, ce livre est en lien avec ce qui est présenté ici. Merci de partager ce trésor avec nous.

    Tourelou de « l’Alberta Girl »

    Commentaire inapproprié ?

  9. Merci pour votre commentaire Madame Viens!

    Bruno Hubert, Chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?

  10. Par Maryse Lanoie le 28 mars 2017 à 16:58

    Existe-t-il une ressource comme
    Adel pour l’enseignement des stratégies de lecture au premier cycle?

    Commentaire inapproprié ?

  11. Bonjour Mme Lanoie,

    Pas à notre connaissance. Par contre, dans ce document produit par l’équipe ADEL, on nomme quelques stratégies de compréhension en lecture pouvant être modélisées auprès d’élèves de la 2e à la 4e année du primaire.

    Bonne chance dans vos recherches!

    Lucie Barriault, chargée de projets au CTREQ

    Commentaire inapproprié ?

  12. Par Gérard le 8 décembre 2017 à 5:23

    Bonjour,

    Je n’arrive plus à ouvrir les fiches d’activité. Est-ce normal ?

    Christelle G.

    Commentaire inapproprié ?

  13. Bonjour,

    Le site ADEL semble éprouver des difficultés techniques pour le moment. Je vous recommande d’essayer plus tard ou d’écrire directement à l’équipe : azurant@gmail.com

    Merci de nous suivre!
    Bruno Hubert, chargé de projet et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)