En vedette

Définir la qualité des interactions lors de la lecture à voix haute

Albert Einstein a déjà dit : « Si vous voulez que vos enfants soient intelligents, lisez-leur des contes. Si vous voulez qu’ils soient plus intelligents, lisez-leur plus de contes. ». Pourquoi? Pourquoi la lecture apporte-t-elle autant à un jeune enfant?

Storytelling, Concord Library by Local Studies NSW, on Flickrpar Julie Provencher, consultante en éducation et conférencière pour les centres en petite enfance, les commissions scolaires, les écoles et les bibliothèques. Ses dossiers principaux touchent l’éveil et l’apprentissage de la lecture. Elle est aussi responsable d’un portail Web (pouvoirdelire.com) qui propose des astuces pour motiver un enfant à la lecture ou pour développer des stratégies.

Les stratégies utilisées par les parents et leurs enfants

Plusieurs recherches ont mentionné les bénéfices de la lecture sur le développement du vocabulaire et l’importance d’avoir des modèles dans l’entourage immédiat. Quant à cet article, il souhaite faire connaître les facteurs et les actions qui ont un impact sur le développement de la lecture d’un jeune enfant. Les résultats de ce projet de recherche à l’Université de Montréal, sous la direction de Madame Isabelle Montésinos Gelet, consistaient à vérifier l’impact de l’accompagnement parental sur le développement de la lecture d’un enfant de 5 ans.

Comprendre un texte

Un « bon lecteur » est quelqu’un qui comprend bien le texte. Il est actif lors de sa lecture et utilise un ensemble de stratégies pour accéder au sens. Ce même lecteur doit donc mettre en place certains processus de compréhension. Un parent peut solliciter des processus de compréhension sans pour autant toujours en avoir conscience. Par exemple, le parent qui fait la lecture à son enfant peut lui demander de faire des liens avec ses connaissances, résumer une partie de l’histoire dans ses mots et poser une question parce qu’il ne comprend pas un passage. L’enfant est actif dans la gestion de sa compréhension même lorsqu’on lui lit une histoire. Mais comment ces processus s’apprennent-ils? Comment le parent sollicite-t-il les stratégies de compréhension de son enfant?

Méthodologie

Cette recherche démystifie les stratégies utilisées par le parent et son enfant lors de la lecture à voix haute. Pour ce faire, 10 dyades de parents-enfants de 5 ans ont lu quatre albums jeunesse différents (texte narratif avec intrigue, texte narratif sans intrigue, texte informatif et un abécédaire). Les parents se sont filmés en situation de lecture avec leurs enfants.

Parallèlement, la chercheuse est allée évaluer 10 enfants à l’école à raison de deux rencontres par enfant. Il était important d’évaluer les enfants sur plusieurs aspects (compréhension du vocabulaire, compréhension morphosyntaxique, reconnaissance des lettres et de leurs sons, rappel d’un texte lu) pour vérifier l’acquisition de connaissances nécessaires au développement de la lecture.

L’équipe de recherche voulait également évaluer le plus tôt possible dans l’année scolaire pour éviter que la variable de l’enseignant influence les résultats. Pour ce faire, une grille d’observation pour consigner la fréquence de l’utilisation a été utilisée pour chaque stratégie de compréhension utilisée lors de la lecture entre un parent et son enfant.

Une liste des stratégies utilisées par le parent ou l’enfant

Résultats intéressants

Bien que les résultats ne peuvent être généralisables puisqu’il y a seulement 10 dyades parents-enfants qui ont participé à l’étude, il reste que les résultats appuient certaines recherches en éducation et peuvent susciter des réflexions. D’abord, cette recherche  démontre que l’utilisation de stratégies de compréhension lors de la lecture à voix haute est liée au développement de la compétence en lecture d’un enfant de cinq ans.

Les enfants utilisant peu de ces stratégies démontraient une plus faible compétence en prélecture.

L’équipe de recherche a également observé que les parents de ces enfants présentant des difficultés utilisent moins de stratégies de compréhension lors des lectures à voix haute. À l’exception d’un parent qui utilisait de très nombreuses stratégies, mais de façon inadéquate pour étayer la compréhension de son enfant (par exemple, le parent posait de nombreuses questions à son enfant, mais souvent celles-ci n’étaient pas en lien avec le texte).

Stratégies en lecture et en écriture [Dossier thématique]

Il a été également observé que les parents associés aux enfants démontrant de bonnes habiletés en prélecture adoptent majoritairement une approche guidée qui permet à l’enfant de participer à la lecture. Ces parents les invitent à réfléchir et à interagir pendant la lecture. En effet, ces parents utilisent un ensemble de stratégies. Ils utilisent davantage les stratégies Résumer dans ses mots et Inférer que pour le groupe de parents ayant des enfants avec une plus faible compétence en lecture.

Les stratégies utilisées diffèrent selon les types de texte

Les stratégies utilisées par l’ensemble des parents diffèrent selon les quatre genres de texte proposés aux parents (Abécédaire, texte narratif avec intrigue, texte narratif sans intrigue et texte informatif). Par exemple, les parents utilisent de façon intuitive et naturelle la stratégie Reconnaître lettres et sons lors de la lecture de l’abécédaire, mais ne l’utilisent que très peu pour les autres lectures. Des quatre genres de textes, le texte informatif suscite la plus grande fréquence d’interventions par les parents. On remarque toutefois que les enfants participent et initient davantage les interactions pour ce genre de texte que pour les trois autres textes. Le texte informatif a suscité près de 40 % des questions initiées par l’enfant tous albums confondus.

Conclusion

Lire un livre à son enfant, c’est bien. Mais lire un livre avec son enfant et en discuter avec lui, c’est mieux!

Cette recherche a permis de mettre en lumière la richesse des apprentissages de ce moment si précieux, mais sous l’angle des stratégies utilisées entre un parent et son enfant lors de la lecture à voix haute. Cette étude appuie plusieurs recherches démontrant que le fait de faire participer l’enfant à la lecture développe sa compréhension. Le parent, sans le savoir, outille son enfant et l’aide à développer des stratégies de compréhension. Une portée non négligeable pour ces jeunes enfants qui, un jour, utiliseront ces stratégies de compréhension de façon autonome en lecture.

[Ressources sur l'éveil et l'apprentissage de la lecture]

 

Références bibliographiques

  • FAYOL, M. (1996). À propos de la compréhension… Regards sur la lecture et ses apprentissages, ONL.
  • HILDEN, K. R., & PRESSLEY, M. (2007). Self-regulation through Transactional Strategies Instruction. Reading and Writing Quarterly, 23, 51-75.
  • PROVENCHER, J. (2014). Trucs Lecture pour transmettre l’amour de la lecture aux petits et aux grands. Édition CARD.
  • SÉNÉCHAL, M. (2000). Examen du lien entre la lecture de livres et le développement du vocabulaire chez l’enfant préscolaire. Enfance. Tome 53 n°2. 169-186.
  • SÉNÉCHAL, M., YOUNG, L. (2008). The Effect of Family Literacy Interventions on Children’s Acquisition of Reading From Kindergarten to Grade 3: A Meta-Analytic Review. Review of Education Research. December 2008, Vol. 78, No. 4, 880–907.
  • SÉNÉCHAL, M. (2008). Stratégies pour bonifier le vocabulaire de jeunes enfants, Québec français, n° 150, 2008, 60-61.

 

Creative Commons Attribution-Noncommercial 2.0 Generic License by  Local Studies NSWJuliana CoutinhoOberazzikodomutgreekadmanYellow Sky PhotographymurphyeppoonU.S. Army Garrison Japan.

Dernière modification : 21 janvier 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

6 commentaires

  1. Par Guylaine Lafontaine le 20 avril 2014 à 7:37

    Bonjour,
    J’ai adoré faire la lecture de votre expérience.
    Je suis enseignante en 3e année et je fais place à la lecture et de l’utilisation des stratégies de la lecture au quotidien dans ma classe. Votre article vient m’encourager à continuer de favoriser la lecture, d’animer et de toujours faire place à la lecture auprès de mes petits lecteurs.

    Merci
    Guylaine

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  2. Par Bruno Hubert le 22 avril 2014 à 11:22

    Bonjour Madame Lafontaine,

    Nous sommes heureux de savoir que l’article vous a plu et qu’il vous encourage à faire place à la lecture auprès de vos petits lecteurs. Votre message a été transmis a Madame Provencher.

    S’il y a quoi que ce soit, n’hésitez surtout pas.
    Salutations cordiales,
    Bruno Hubert, Chargé de la veille et du RIRE
    bruno.hubert@ctreq.qc.ca

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  3. Par Rym Mango le 18 novembre 2014 à 15:49

    Bonjour,
    Je suis enseignante de FLE et j’ai beaucoup aimé votre article . Merci de l’avoir partagé .Je vous écris de l’Algérie ,il est vrai que l’Atlantique nous sépare mais l’amour et l’intérêt que nous portons pour les enfants nous réunissent .

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  4. Par Bruno Hubert le 18 novembre 2014 à 16:00

    Merci beaucoup de nous suivre et pour ce commentaire!

    Bruno Hubert, chargé de la veille et du RIRE
    bruno.hubert@ctreq.qc.ca

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  5. Par Réviser le 21 janvier 2016 à 5:10

    Article très intéressant, merci.

    Par contre… « Malgré que les résultats ne peuvent être généralisables »… Malgré que ? Ouille… ça pique les yeux…

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  6. Bonjour,

    Nous avons modifié pour « Bien que ». Nous utilisons l’OQLF : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=2935

    Merci
    Bruno Hubert, chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)