Les dictées innovantes: impact sur l’orthographe grammaticale des élèves

Loin d’être des dictées traditionnelles, la dictée 0 faute et la phrase dictée du jour sont deux pratiques didactiques innovantes qui développent des connaissances grammaticales explicites chez les élèves en favorisant la verbalisation des savoirs, l’expression du doute et un traitement de l’écrit en termes de résolution de problèmes, dans un contexte d’apprentissage qui laisse place à l’interaction entre pairs.


Ces dispositifs didactiques permettent de développer l’habileté des élèves à réfléchir consciemment sur la langue et à utiliser un métalangage précis pour l’exprimer (ex. : verbe, sujet, groupe du nom, pluriel, etc.).

par Marie Nadeau de l’UQAM et Carole Fisher de l’UQAC qui ont conduit une recherche-action pour promouvoir la compétence à écrire de ces jeunes. Ce projet de recherche a été financé par le Programme de recherche sur l’écriture et la lecture (PREL) mis en place par le MELS et le FRQSC.

[Consulter le résumé]

Est-ce que donne s’accorde avec nous?

Par exemple, pour la phrase « Une lampe de poche nous donne un avantage dans la noirceur », un élève pourrait demander si donne s’accorde avec nous. Une démarche de réflexion s’ensuit au sein de la classe; les élèves discutent et fournissent des arguments pour décider si telle graphie est possible ou non. Plusieurs hypothèses peuvent être examinées et vérifiées en recourant aux manipulations de la nouvelle grammaire comme preuves d’analyse.

À la recherche de données probantes

Pour mesurer l’impact de ces deux dictées innovantes sur la compétence orthographique des élèves, Marie Nadeau et Carole Fisher  ont conduit une recherche-action auprès de 21 enseignants et plus de 900 élèves répartis dans 40 classes, de la 3e primaire à la 3e secondaire. Elles ont également documenté l’évolution des pratiques des enseignants dans la conduite de ces pratiques. Voici un résumé des résultats, présentés en détail dans ce rapport.

Des progrès qui se généralisent

La pratique régulière de la dictée 0 faute ou de la phrase dictée du jour fait progresser les élèves en orthographe grammaticale jusque dans les textes qu’ils écrivent. Cet impact n’avait pas encore été démontré à une aussi grande échelle et pour divers niveaux de scolarité. Un transfert des connaissances grammaticales en rédaction a donc été observé, et ce, surtout chez les élèves qui se situaient sous la moyenne en début d’année. Les chercheuses parlent d’un « nivellement vers le haut » où les plus faibles se rapprochent des plus forts.

Le rôle primordial de l’enseignant dans la conduite de l’activité

Mesdames Nadeau et Fisher soulignent le rôle important des enseignants dans l’animation de ces pratiques qui leur demandent d’être à l’aise avec les notions et les outils de la grammaire nouvelle, tout en faisant appel à des habiletés d’écoute et de questionnement qui favorisent la réflexion des élèves et suscitent les raisonnements grammaticaux. Les enseignants ont besoin de temps et de soutien pour s’approprier ces gestes professionnels efficaces afin de devenir une habitude bien ancrée, ce qui met en lumière l’importance d’un accompagnement des enseignants. Les chercheuses suggèrent aux décideurs de faciliter la mise en place de cet accompagnement par les conseillers pédagogiques.

[Consulter le rapport]

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

2 commentaires

  1. Je suis enseignant de français au Cameroun et je trouve la problématique de cet article et du rapport de l’étude source intéressante pour notre système éducatif.Ici au Cameroun, une part importante est encore accordée à la dictée traditionnelle, tellement redoutée par les élèves en classe et aux examens officiels comme le brevet!Je crois que l’épreuve de dictée, chez nous, fait dans » l’école pour échouer »; pour reprendre une expression chère à un enseignant du Gabon(Gilbert Endamne).Sur 1000 copies de dictée au brevet du Cameroun, on recense plus de 900 zéros sur 20!Dans sa forme actuelle, c’est une épreuve pour échouer!Nous nous demandons s’il ne faudrait pas supprimer cette épreuve.Donc, l’approche des dictées innovantes traitée ici peut être une solution pour la didactique de l’orthographe au premier cycle du lycée et du collège! Je suis ESSI ANDANG du Cameroun

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  2. Par Dany Arsenault le 19 août 2016 à 8:34

    Bonjour M. Léopold Patrick. Pour ma part, je fais des dictées en équipe, les enfants doivent s’entraider pour corriger. Ils doivent d’ailleurs se concerter pour me poser une seule et unique question. Ma réponse est très complète et entraine automatiquement une correction de l’élément ciblé. La dictée devient donc un outil d’apprentissage et d’enseignement et non d’évaluation.
    Dany Arsenault, enseignant en Gaspésie

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)