Santé mentale: intervention précoce requise

zuleikha-reading by Wolfgang Lonien, on Flickr

Les troubles de santé mentale ne concernent pas que les adultes. Plusieurs des problèmes de santé mentale débutent pendant l’enfance et peuvent altérer le développement et le fonctionnement à la maison, à l’école, avec les autres enfants, etc. Ces troubles sont les plus invalidants de tous. Heureusement, un diagnostic et des traitements précoces peuvent donner à un enfant les outils pour mener une vie normale.

Andrea M. Spencer, doyenne de la Faculté d’éducation de la Pace University à New York et conseillère pédagogique au Center for Children’s Advocacy (Centre pour la défense des droits des enfants), a réalisé une étude aux résultats préoccupants.

Spencer a examiné le cas d’une centaine d’étudiants du Connecticut âgés de 12 à 16 ans. Leurs dossiers scolaires lui avaient été soumis pour plusieurs raisons: échecs scolaires persistants, absentéisme, démêlés avec la justice, etc.

Un problème étendu mais méconnu

L’auteure a trouvé qu’un enfant sur cinq est au prise avec un problème de santé mentale ou d’abus de substances. Plus inquiétant encore, plus de la moitié d’entre eux ne reçoivent pas de traitement malgré les signes d’alarme pouvant apparaitre dès le préscolaire.

Pour ces trop nombreux enfants, le lien étroit entre les problèmes de santé mentale et les difficultés à l’école se traduit par des progrès éducatifs limités tout au long de leur parcours scolaire.

Qui développe un trouble mental?

Spencer a identifié plusieurs facteurs sociaux et développementaux dans l’enfance et l’adolescence qui augmentent les risques de souffrir d’un trouble mental. Parmi ceux-ci, on note des facteurs génétiques, physiques ou de santé.

Les exemples incluent l’exposition prénatale à la drogue, un historique d’empoisonnement ou de traumatisme crânien ainsi que l’anémie. Il est également prouvé que d’autres problèmes de santé chroniques, comme l’asthme ou les infections de l’oreille, ont des répercussions sur la réussite scolaire et l’état de santé mentale et psychosociale.

Recommandations

Dans son rapport, Spencer propose quatre solutions pour améliorer le sombre portrait observé dans son investigation:

1. Accroître l’efficacité du dépistage et du repérage des enfants aux facteurs de risques élevés;

2. Améliorer la référence vers des services d’intervention précoce, y compris les services d’éducation spécialisée et de santé mentale, et assurer la collaboration entre les fournisseurs de services;

3. Sensibiliser les parents et la communauté aux facteurs de risque pour la santé mentale et les informer des services offerts aux jeunes;

4. Former adéquatement le personnel scolaire et médical et définir leurs responsabilités.

Finalement, Spencer rappelle que l’école est un milieu privilégié pour la mise en place de programmes de promotion en santé mentale.

 [Consulter le rapport]

 

Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic License Wolfgang

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)