Quoi de neuf?

À l’école du TDAH : une exploration des stratégies efficaces

« Ils ne font pas assez d’efforts. » « Les jeunes TDAH sont des enfants roi, paresseux et mal élevés. » « Le TDAH n’est qu’une phase chez l’enfant; ça va finir par passer. » Les mythes concernant les personnes souffrant d’un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) circulent encore trop souvent. Selon la conférencière Annick Vincent, l’objectif premier est de créer des ambassadeurs du TDAH!

Student by UGL_UIUC, on Flickr

Ce trouble neurodéveloppementale touche environ 5 à 8 % des enfants et 4 % des adultes. De nos jours, il existe plusieurs types d’intervention non pharmacologiques et pharmacologiques permettant d’améliorer le fonctionnement des personnes atteintes. « Ces interventions ne règlent pas le problème, mais améliorent grandement le fonctionnement au quotidien » souligne Madame Vincent.

17 octobre 2013 – Cet article est tiré d’une conférence sur les stratégies adaptatives : « Exploration des stratégies efficaces pour mieux réussir en classe avec le TDAH chez les ados et les adultes », par Dr. Annick Vincent, médecin psychiatre et conférencière.

[TDAH et Ritalin : un cocktail risqué pour la dépendance aux stupéfiants?]

T pour trouble

Les répercussions de ce déficit de l’attention concernent toutes les sphères de la vie, allant de l’école au milieu du travail. Il s’agit d’un impact fonctionnel qui touche les différentes sphères de la vie à tout âge. En effet, ces individus ont plus de risque de présenter des problèmes d’apprentissage, des échecs scolaires, une mauvaise perception de soi, de l’anxiété, des troubles de toxicomanie, des difficultés relationnelles, etc.  Afin de vivre convenablement avec ces troubles, les personnes directement concernés devront assumer un fardeau compensatoire. Des obligations qui touchent autant les parents, les intervenants du milieu scolaire et les amis.

D pour déficit ou pour différence?

Madame Vincent préfère traiter des symptômes du TDAH comme une modulation de l’attention. « Les recherches en neuroscience ont démontré des effets tangibles sur le trouble du TDAH. On observe clairement des différences biologiques. ». À titre d’exemple, les personnes souffrant d’un TDAH sont plus sensibles aux stimulus environnants. Tous les sons externes, les bruits du corps, les mouvements sont amplifiés. « Ils peuvent se concentrer, mais pas nécessairement sur la bonne chose au bon moment, surtout lorsque la tâche est ennuyante. »

A pour attention!

En plus d’une modulation de l’attention distincte, le TDAH nuit à l’organisation, la gestion des émotions, le traitement de l’information importante, la gestion du temps et du budget. La solution? Une routine de vie saine et équilibrée! En effet, Madame Vincent soutient que les stratégies adaptatives non pharmacologiques doivent être appliquées en tout temps. Les personnes atteintes du TDAH doivent planifier le nombre d’heures de sommeil nécessaire, manger à des heures régulières, planifier des pauses pour bouger, éviter l’abus de substances et bien doser le temps devant les écrans.

H pour gestion de l’hyperactivité ou de l’impulsivité

La médecin psychiatre recommande plusieurs exercices pour favoriser une bonne gestion des émotions et de l’énergie.

  • Créer une liste de tâches par priorité.
  • Utiliser une petite lampe dirigée vers ce qui est à travailler pour minimiser les distractions.
  • Éloigner les tentations (jeux vidéos, réseaux sociaux, etc.).
  • Établir un programme de récompense.
  • Imaginer des solutions de rangement (regrouper les objets selon leur utilisation, codes de couleur, etc.).

[TDAH : la méditation à l’étude]

Les services offerts aux personnes atteintes du TDAH sont nombreux. Dans un premier lieu, Madame Vincent conseille vivement de consulter un professionnel reconnu dans le domaine. Celui-ci évaluera la possibilité de combiner un traitement pharmacologique avec les ressources disponibles dans les écoles. À ce titre, plusieurs accommodements sont envisageables, tels qu’un horaire allégé, un temps supplémentaire aux examens, des logiciels spécialisés et un soutien au développement de stratégies.

[Consulter les capsules vidéos]

Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic License UGL_UIUC

Dernière modification : 30 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (8 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

7 commentaires

  1. Par Bourque Jean le 31 octobre 2013 à 17:49

    Excellent article, une fois de plus. Permettez-moi de suggérer deux autres ouvrages allant dans le même sens que l’article « À l’école du TDAH ». Il s’agit d’un ouvrage que j’ai écrit et qui est publié aux Éditions Marie-France: Le point de Concentration, technique de freinage et d’ancrage.

    Un autre ouvrage écrit à compte d’auteurs et fort apprécié des parents: La concentration, outil indispensable à la réussite scolaire. Voir site web: http://www.acteursdelareussite.com
    Ces deux ouvrages vont dans le même sens que les stratégies présentées par le Dr. Vincent.
    Des stratégies simples, pratiques, efficaces.

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  2. Par Bruno Hubert le 1 novembre 2013 à 9:27

    Bonjour Monsieur Bourque,

    Merci pour les bons mots et pour les références. Nous sommes toujours à la recherche de ressources simples, pratiques et efficaces. C’est apprécié.

    Bruno Hubert
    Chargé de la veille et du RIRE
    bruno.hubert@ctreq.qc.ca

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  3. Par agache charles le 13 décembre 2013 à 7:40

    Bonjour monsieur Hubert,

    serait-il possible de savoir où trouver la version intégrale de cette conférence du Dr A. Vincent ?

    Et dans la foulée, si vous pouvez me donner d’autres références relatives à ce sujet précis (aide à l’ado et l’adulte tdah à l’école).

    Je vous remercie de l’attention que vous apporterez à ma demande.

    Charles Agache
    Antoing – Belgique

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  4. Par Bruno Hubert le 13 décembre 2013 à 13:44

    Bonjour Monsieur Agache,

    Je vous invite à consulter le site de Madame Annick Vincent.
    http://www.attentiondeficit-info.com/tdha-congres-colloques.php

    Vous y retrouverez des vidéos et plusieurs références destinées au grand public et aux intervenants.
    N’hésitez surtout pas si vous avez d’autres questions.
    Bruno Hubert
    Chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  5. Bonjour moi j’ aimerais savoir comment trouver la bonne medication je suis adulte et sa fait plusieur sorte que jessaye et la jai vivance et je metourdie je veux tout faire en meme temp jetait beaucoup attentif et capable de marreter avec le rythalin mais des effet secondaire mais ses avec lui que je me sentait plus concentrer
    merci

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  6. Par Bruno Hubert le 16 janvier 2014 à 14:51

    Bonjour,

    Madame Vincent conseille vivement de consulter un professionnel reconnu dans le domaine. Vous pouvez entreprendre vos démarches avec votre médecin de famille ou avec le personnel d’un CLSC. Bon courage!

    Bruno Hubert
    Chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  7. […] Suite de l’article …. […]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)