Quoi de neuf?

L’apprentissage par projets comme source d’expression

Permettre à l’élève de s’engager pleinement dans la construction de ses savoirs à travers la réalisation d’une production concrète? Lui permettre d’interagir avec ses pairs et son environnement pour manipuler et constater la nécessité d’apprendre?

Transformation 2010 by fotologic, on FlickrVoilà l’idée derrière l’apprentissage par projets, une pratique pédagogique qui rend le jeune actif dans sa démarche d’apprentissage. Il comprend ainsi mieux la logique de ce qu’il fait.Cet article traite de l’apprentissage par projets qui, bien qu’existant depuis longtemps, augmente en popularité depuis quelques années. On y rapporte le témoignage de plusieurs intervenants du milieu de l’enseignement aux États-Unis qui ont expérimenté cette approche avec les jeunes.

L’enseignant change de rôle

Selon Miriam Klein, bibliothécaire et professeure d’anglais à Pittsburg, cette façon de procéder change la conception « traditionnelle » de l’école. Entre autres, cette approche crée une sorte de chaos dans la classe. Pour Klein, les intervenants doivent apprendre à contrôler ce brouhaha puisqu’il est sain et porteur d’apprentissage.

De plus, Klein estime que dans un environnement propice à l’apprentissage pratique, l’enseignant agit comme médiateur pédagogique plutôt qu’instructeur; l’adulte encourage la collaboration et s’assure que la voix de chacun est entendue plutôt que de transmettre des connaissances tel un maître qui détiendrait toute vérité. Ce qui motive cette enseignante à fonctionner de la sorte? Le sentiment de réalisation que vivent les enfants au quotidien.

Entraide et persévérance

Quant à Chris Foster, enseignant en entreprenariat, en informatique et en technologie de l’information en Pennesylvanie, il encourage ses élèves à adopter une pensée créative vis à vis ce qu’ils conçoivent. Par exemple, Foster leur ferait tenir des objets les yeux bandés de manière à ce qu’ils utilisent tous leurs sens pour deviner ce qu’ils touchent.

Un environnement et une culture favorisant l’apprentissage pratique augmenterait l’entraide et le niveau de persévérance des jeunes. En effet, Foster a observé que dans les classes qui adoptent cette philosophie, les jeunes ont plus de facilité à accepter les critiques de leur pairs et de leurs enseignants et ils sont plus motivés à mettre ces suggestions en pratique.

The Maker Movement Finds Its Way Into Urban Classrooms - MindShift

Préparer les jeunes pour l’avenir

L’éducateur et auteur Gary Strager explique que de laisser les élèves suivre leurs propres intérêts et envies créatives les encouragent à s’auto-diriger, ce qui les prépare au monde extérieur où « les problèmes ne sont pas à choix multiples ».

Pour Strager, l’objectif des enseignants et de la scolarisation est de « préparer les enfants à résoudre des problèmes que ni les enseignants, ni les programmes ne peuvent prévoir ».

Pouvoir d’expression

Kylie Peppler, professeur auxiliaire en Sciences de l’Éducation à  l’Indiana University, est d’avis que si la création est si stimulante, c’est qu’elle extériorise le savoir des enfants et leur permet de se dévoiler dans la conception et l’action. Selon Peppler, l’expression de nos idées est un puissant moteur d’apprentissage et d’interaction avec autrui.

« Bien que les éducateurs tentent de rendre leurs cours magistraux intéressants et motivants, il n’y rien qui se compare au processus créatif. Nul besoin de se battre pour capter l’attention des enfants lorsqu’ils sont en pleine création. »

 

[Consulter l'article]

 

Creative Commons Attribution 2.0 Generic License  by  fotologic 

Dernière modification : 15 octobre 2013.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

2 commentaires

  1. Par Manon Brisebois le 11 octobre 2013 à 19:20

    « Bien que les éducateurs tentent de rendre leurs cours magistraux intéressants et motivants, il n’y rien qui se compare au processus créatif. Nul besoin de se battre pour capter l’attention des enfants lorsqu’ils sont en pleine création. » J’adore cette citation.

    Dans notre école alternative, lorsque les élèves sont en projet, ils sont tellement motivés. Être au centre de ses apprentissages fait partie de notre projet éducatif.

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  2. Par Bruno Hubert le 15 octobre 2013 à 8:25

    Merci pour votre commentaire Madame Brisebois!

    Bruno Hubert
    Chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

Design adaptatif : Les Dompteurs de souris   | Conception du site : iXmedia   |  Icônes : Komodo Media   |  Google+