En vedette

Le quart des enfants qui entrent à la maternelle sont « vulnérables »

Ce titre est tiré d’un article de La Presse du 19 septembre 2013 et il_JMH8344 (1) by US Department of Education, on Flickr fait référence à une enquête qui vient tout juste d’être publiée par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Cette Enquête sur le développement des enfants à la maternelle 2012 a été publiée le 18 septembre 2013. En 2008, la publication d’une enquête similaire sur la maturité scolaire, menée par la Direction de la santé publique, confirme que plusieurs enfants sont mal préparés au regard de la plupart des cinq domaines de la maturité scolaire, notamment sur les plans du langage et des habiletés sociales. À cette époque, le portrait de l’école Saint-Zotique dans le quartier St-Henri en fait foi: 45 % de ses élèves sont vulnérables dans au moins un domaine de la maturité scolaire. C’est pourquoi il est apparu crucial à l’équipe-école d’agir afin de répondre aux besoins des élèves.

L’importance d’agir!

Par Yolande Brunelle, Directrice de l’école Saint-Zotique (2007-2012, CSDM), Chargée de cours et Superviseure de stage au préscolaire, UQAM et  Monique Brodeur, Doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation, UQAM.

Cette nouvelle étude publiée par l’ISQ démontre, une fois de plus, l’importance de mettre en place des mesures qui peuvent véritablement répondre aux besoins des tout-petits de 4 ans pour mieux les préparer à l’école. En effet, selon cette étude, les enfants qui n’ont pas eu la chance de fréquenter les services de garde sont beaucoup plus vulnérables que ceux qui les fréquentent. Or, on sait que le pourcentage des enfants de milieux défavorisés qui vont dans les services de garde est très faible. Pour diverses raisons, les parents les gardent avec eux. Le service de la maternelle 4 ans temps plein offert en milieu défavorisé est complémentaire aux services de garde déjà existants. Cette nouvelle mesure est importante, voire essentielle pour réduire l’écart de réussite entre les enfants « vulnérables » et ceux qui sont « prêts pour l’école ».

Ce n’est pas d’hier

 « Nous recommandons que des efforts soutenus soient faits pour développer graduellement un réseau d’écoles maternelles publiques de bonne qualité, mixtes et gratuites, à l’intention des enfants de cinq ans d’abord, et, dans une seconde étape, à l’intention des enfants de quatre ans; nous recommandons que des subventions spéciales soient accordées aux régions et aux quartiers de ville défavorisés, là où la maternelle est particulièrement nécessaire pour remédier aux insuffisances de la famille en ce qui concerne le développement des enfants ».

Cette recommandation ne date pas de 2013. Croyez-le ou non, elle est tirée du Rapport Parent! Presque cinquante ans plus tard, on y arrive enfin! Après la mise en place de maternelles 5 ans à temps plein en 1997, et des centres de la petite enfance (CPE) la même année, nous voici rendus à la mise en place de maternelles 4 ans à temps plein dans les milieux défavorisés.

Avis du Conseil supérieur de l’Éducation

En 2012, le Conseil a publié un avis sur les enfants d’âge préscolaire. Or, le Québec est conscient du problème de maturité scolaire, notamment chez les enfants de milieu défavorisé. Ces derniers, qui fréquentent très peu les centres de la petite enfance, bénéficieront de la nouvelle mesure de la ministre de l’Éducation qui consiste à mettre en place des maternelles 4 ans temps plein en milieu défavorisé. La qualité de tels services est cependant essentielle.

Projet pilote maternelle 4 ans temps plein avec curriculum enrichi

En 2007, l’équipe de l’école Saint-Zotique, consciente des lacunes de son service préscolaire 4 ans, décide de l’améliorer. Elle propose à la CSDM d’offrir la maternelle à temps plein aux enfants de 4 ans. Avec le soutien de la commission scolaire, l’équipe agit d’abord sur la qualité structurelle de son service, en le faisant passer de mi-temps à temps plein et en maintenant le poste de l’éducatrice du service de garde de façon à lui permettre de travailler en classe avec l’enseignant. Puis, l’équipe agit sur la qualité du processus en collaborant des chercheurs de l’UQAM. Ces derniers proposent de former les intervenants, d’impliquer les parents et d’implanter des activités éducatives dont l’efficacité a été démontrée par la recherche. Ainsi, tout en continuant de privilégier l’activité spontanée et le jeu, des programmes de prévention sont mis en place pour favoriser le développement de compétences d’ordre psychomoteur, affectif, social langagier et cognitif (littératie, numératie).

[Pour plus d'informations sur le projet à l'école Saint-Zotique (VIDÉO)]

 

Combinaison gagnante pour la préparation à l’école

05 Fall Highlights by barnabywasson, on Flickr
Depuis plusieurs d’années, la tendance au Québec a été de promouvoir une approche axée que sur la découverte et le jeu symbolique. Or, il a été démontré qu’une telle approche est insuffisante pour les enfants vulnérables. Il faut absolument qu’elle soit enrichie par des activités ludiques, explicites et systématiques portant sur des dimensions clés de la réussite scolaire, afin de réduire de façon significative le nombre d’élèves ayant des difficultés d’apprentissage ou de comportement. La force du projet de l’école Saint-Zotique c’est d’avoir mobilisé, autour de la réponse aux besoins des élèves, l’équipe-école, les chercheurs, les intervenants du CLSC et les parents.

La qualité du service: une priorité

À l’époque du rapport Parent, on se souciait beaucoup d’élargir l’accès à l’éducation pour tous. Aujourd’hui, il faut de plus nous soucier de favoriser la réussite de tous les élèves. Dès leur plus jeune âge, nous devons leur offrir des services de grande qualité en tirant profit des connaissances issues de la recherche. Nous avons la responsabilité de faire en sorte que la maternelle 4 ans temps plein soit une réelle mesure de prévention, qui leur permettra de réussir à l’école et de s’accomplir. Il s’agit d’une étape cruciale dans la lutte contre le décrochage scolaire.

[Consulter l'étude de l'ISQ]

 

RÉFÉRENCES

Brodeur, M., Capuano, F., Bigras, M., Japel, C et St-Pierre, M. (29 avril 2013). Mémoire présenté à la Commission de la culture et de l’éducation. Auditions publiques sur le projet de loi n° 23, loi modifiant la loi sur l’instruction publique concernant certains services éducatifs aux élèves âgés de moins de cinq ans. Québec. Voir Mémoire 2013-04-29, Université du Québec à Montréal.

Brunelle, Y. et al. (30 octobre 2012). Maternelle 4 ans temps plein : Priorité aux enfants de milieu défavorisé. L’Autjournal.

Brunelle, Y., Provost, A., Prénoveau, J., Crépeau, J. et Boyer-Laquerre, C. (28 avril 2013). Mémoire par l’équipe de l’école Saint-Zotique présenté à la Commission de la culture et de l’éducation. Auditions publiques sur le projet de loi n° 23, loi modifiant la loi sur l’instruction publique concernant certains services éducatifs aux élèves âgés de moins de cinq ans. Québec. Voir Mémoire 2013-04-29, École Saint-Zotique.

Brunelle, Y. et Provost, A. (27 mai 2013). Vidéo sur la maternelle 4 ans de l’école Saint-Zotique. Montréal.

Poirier, D. (Février 2012). Une maternelle quatre ans à temps plein à l’école primaire  Saint-Zotique, à Montréal : un projet pilote qui a des ailes. Vie pédagogique, 160.

 

Creative Commons Attribution 2.0 Generic License  by  US Department of Education and barnabywasson 

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)