Quoi de neuf?

Effets émotionnels et sociaux du bégaiement

SilenceLes inquiétudes d’un parent qui entend son enfant bégayer sont répandues. Il est très normal de se questionner sur ce sujet puisque personne ne souhaite voir se développer chez son enfant une problématique particulière

Dans cet article de la section Medicine and Health Science de la salle des nouvelles de l’Université de Melbourne est présentée une étude qui porte sur le bégaiement développemental.  Selon cette recherche de l’Université de Melbourne, du Murdoch Childrens Research Institute et de l’Université de Sydney, bien que le bégaiement soit plus répandu qu’on le croyait, les enfants du préscolaire atteints de ce trouble de fluidité s’en sortent mieux qu’on aurait pensé.

Les résultats de cette étude qui a suivi 1600 enfants de leur naissance jusqu’à l’âge de 4 ans rejettent le courant de pensée dominant selon lequel le bégaiement développemental est associé à des retombées négatives au préscolaire.

Des résultats insoupçonnés

Contre toutes attentes, l’étude révèle plutôt qu’avec le bégaiement vient un meilleur développement du langage et des habiletés non verbales, sans aucun effet nuisible sur le tempérament ou la santé mentale de l’enfant de 4 ans.

À leur grande surprise, les chercheurs sont heureux de constater que seuls 6,3% des enfants restent aux prises avec ce trouble de la parole 12 mois après l’apparition des premiers symptômes. Plus courant chez les garçons, le bégaiement se résorbe cependant davantage chez ceux-ci que chez leurs consœurs.

Le soulagement des parents

Ceci a de quoi rassurer les parents de jeunes bègues selon la chercheure principale Sheena Reilly. Ses résultats permettent à la professeure de recommander aux parents d’attendre la résorption spontanée du trouble sans craindre de préjudices aux habiletés langagières ou au développement social et affectif de leurs rejetons.

Le traitement est donc retardé d’un an sans compromettre son efficacité, à moins que l’enfant soit en détresse, que l’inquiétude parentale ne s’installe ou que l’enfant deviennent réticent à communiquer.

[Consulter l’article]

Creative Commons Attribution 2.0 Generic License Nalmashat89

Dernière modification : 3 février 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)