Quoi de neuf?

La peur des mathématiques rend les élèves de première année anxieux

fear of math by jimmiehomeschoolmom, on Flickr

Selon les recherches menées par Rose Vukovic, professeure en enseignement à l’Université de New York, les élèves ont peur des mathématiques dès l’entrée au primaire. Par conséquent, ils peuvent développer une anxiété liée aux mathématiques, et celle-ci peut causer des maux de tête, des maux d’estomac, des battements cardiaques rapides, etc.

Texte traduit et adapté de Math Fears Make 1st Graders Anxious, publié par Futurity.

Les études de Vukovic remettent en cause un « consensus général » largement accepté, à savoir que l’anxiété liée aux mathématiques n’affecte les élèves qu’à partir de la quatrième année. Toutefois, ces études démontrent que cette peur affecte les élèves dès la première année, ainsi que leur performance académique.

Selon la première étude réalisée par Vukovic, de nombreux élèves de première année ressentent des sentiments négatifs et des mécontentements envers les mathématiques, ce qui affecte leurs performances de résolution de problèmes d’arithmétique de base. Quant à elle, la deuxième étude réalisée par Vukovic, visait à déterminer quels types de compétences en mathématiques sont les plus affectées par l’anxiété auprès d’élèves de deuxième année. On observe que l’anxiété ressentie auprès des élèves de deuxième année a affecté la performance liée aux calculs mathématiques et à leurs applications. De plus, ses élèves ont un niveau d’angoisse plus élevé et apprennent moins rapidement.

« Les enfants ont souvent intériorisé la crainte des mathématiques. Plusieurs d’entre eux entrent en classe en déclarant qu’ils ne sont pas bons en mathématiques, et ce, même avant d’être entré dans une salle de classe. »

Les parents, les enseignants et la communauté, en particulier dans les milieux défavorisés, peuvent jouer un rôle crucial afin de contrer ce problème. La chercheuse rappelle, compte tenu des différentes pressions pour augmenter les standards scolaires, qu’il est important d’identifier et de mettre en œuvre un soutien approprié pour ces élèves, afin notamment qu’ils ne soient pas trop anxieux et qu’ils ne se sentent pas laissés pour compte.

[Consulter l’article]

 

Creative Commons Attribution 2.0 Generic Licensejimmiehomeschoolmom

Dernière modification : 13 février 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)