Quoi de neuf?

Comprendre les faiblesses des étudiants pour les aider à éviter les erreurs

Exam by albertogp123, on Flickr

Plusieurs s’entendent pour dire qu’il est important d’adapter l’enseignement aux besoins spécifiques de chaque étudiant et du groupe. Les forces et les faiblesses des jeunes deviennent donc des indicateurs de premier ordre pour aider les enseignants à concevoir des activités d’apprentissage efficaces.

Une étude récemment rendue publique présente des résultats encourageants en ce sens. En effet, il semblerait que la capacité de prévoir les erreurs des étudiants rend les enseignants plus aptes à aider les jeunes à apprendre.

L’étude

Philip Sadler, directeur du département de l’enseignement des sciences au Centre d’astrophysiques de Harvard-Smithsonian, a étudié la question avec des collègues. 181 enseignants de sciences et près de 10 000 étudiants ont participé à l’étude en répondant à un questionnaire. Ce dernier comprenait des questions à choix multiples afin d’observer les idées préconçues ou les croyances des étudiants afin d’en vérifier l’exactitude.

Les enseignants devaient répondre aux questions en donnant d’une part la réponse qu’ils savaient correcte, de l’autre la mauvaise réponse qu’ils prévoyaient que les élèves feraient. Ce même questionnaire a été rempli par les jeunes à trois moments différents de l’année scolaire afin de mesurer l’évolution de leurs apprentissages.

Les résultats

Les données recueillies grâce aux questionnaires ont permis de constater que les étudiants s’amélioraient davantage lorsque leur enseignant était en mesure de prévoir leurs mauvaises réponses.

Afin d’aider les jeunes à changer leurs croyances erronées, les enseignants doivent d’abord être au fait de ces croyances. À cet effet, Sadler et son équipe ont rendu disponibles un certain nombre de tests permettant d’évaluer les croyances reliées aux sciences chez les jeunes allant du préscolaire à la douzième année. Un tutorield’utilisation et d’interprétation des tests est également disponible.

[Consulter l’article]

Pour plus d’informations

Les effets théoriques et réels de l’évaluation standardisée (EACEA)

    L’évaluation standardisée n’est pas une pratique nouvelle dans les systèmes éducatifs des pays développés. Pour autant, en cette fin de la première décennie 2000, l’outil, qui se caractérise par la conception, l’administration et la correction d’épreuves d’évaluation uniformisées, suscite de nombreuses polémiques, tant scientifiques que médiatiques.

Bibliothèque virtuelle (RIRE)

    Pour plus d’informations, consultez notre bibliothèque virtuelle sur la thématique des TIC.

 

Creative Commons Attribution 2.0 Generic Licensealbertogp123

Dernière modification : 16 septembre 2013.

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

4 commentaires

  1. [...] Plusieurs s’entendent pour dire qu’il est important d’adapter l’enseignement aux besoins spécifiques de chaque étudiant et du groupe. Les forces et les faiblesses des jeunes deviennent donc des indicateurs de premier ordre pour aider les enseignants à concevoir des activités d’apprentissage efficaces.  [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  2. [...] "Plusieurs s’entendent pour dire qu’il est important d’adapter l’enseignement aux besoins spécifiques de chaque étudiant et du groupe. Les forces et les faiblesses des jeunes deviennent donc des indicateurs de premier ordre pour aider les enseignants à concevoir des activités d’apprentissage efficaces."  [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  3. [...] Comprendre les faiblesses des étudiants pour les aider à éviter les erreurs Les courants pédagogiques Quels sont les courants pédagogiques dans notre pratique quotidienne de formateur ? Quelques repères théoriques, mots clefs et auteurs de références… Définitions 1. L’apprentissage est une activité exercée par l’apprenant L’enseignant ne peut pas intervenir dans le cerveau de ses élèves pour y insérer de nouveaux éléments de savoir. Les connaissances que chacun possède ne sont accessibles qu’à lui seul. C’est donc l’apprenant qui doit créer lui-même de nouvelles structures de connaissance. Ce constat peut paraître évident, mais il a de profondes implications. Il signifie en effet que l’apprenant est placé au centre du dispositif. [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  4. [...] Plusieurs s’entendent pour dire qu’il est important d’adapter l’enseignement aux besoins spécifiques de chaque étudiant et du groupe.  [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

Design adaptatif : Les Dompteurs de souris   | Conception du site : iXmedia   |  Icônes : Komodo Media