Les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail

Une étude menée à l’Université de Grenade et à l’Université de York à Toronto a révélé que les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail que les enfants unilingues. Une mémoire qui traite mieux les processus et les mises à jour des informations transitoires.

Texte traduit et adapté de Bilingual children have a « better working memory » than monolingual children publié par sur le site CANALUGR.

Cette étude avait pour but d’établir l’influence du multilinguisme sur le développement de la mémoire de travail et d’enquêter sur le lien entre la mémoire de travail et les performances cognitives des personnes bilingues répertoriées lors de recherches précédentes. L’échantillon de l’étude était constitué d’enfants bilingues entre 5 et 7 ans. Ce groupe d’âge constitue une période critique dans le développement de la mémoire de travail. En effet, celle-ci joue un rôle important dans l’exécution d’un large éventail d’activités telles que le calcul mental et la compréhension écrite.

Les chercheurs ont constaté que les enfants bilingues réussissaient mieux que les enfants monolingues dans les différentes tâches reliées à la mémoire de travail. En effet, plus la tâche était complexe, mieux était la performance.

La chercheuse principale de l’étude, Julia Castillo Morales, stipule que « les résultats de l’étude suggèrent que le bilinguisme permet non seulement d’améliorer la mémoire de travail de façon isolée, mais améliore aussi le développement des fonctions exécutives ».

Ces fonctions exécutives correspondent à un ensemble de mécanismes impliqués dans la planification et dans l’autorégulation du comportement humain. Finalement, il est à noter que les enfants participant à l’étude étaient bilingues pour des raisons familiales, plutôt que par intérêt des langues.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 28 octobre 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

6 commentaires

  1. […] Une étude menée à l’Université de Grenade et à l’Université de York à Toronto a révélé que les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail que les enfants unilingues. Une mémoire qui traite mieux les processus et les mises à jour des informations transitoires.  […]

    Commentaire inapproprié ?

  2. […] on faisait nos devoirs autrement? Alors là, je pense que je vais vous surprendre… revue ANAE Les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail Quoi de neuf? Les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail Comprendre la […]

    Commentaire inapproprié ?

  3. […] Une étude menée à l’Université de Grenade et à l’Université de York à Toronto a révélé que les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail que les enfants unilingues. Une mémoire qui traite mieux les processus et les mises à jour des informations transitoires. Pour lire la suite, cliquez ici. […]

    Commentaire inapproprié ?

  4. […] Une étude menée à l’Université de Grenade et à l’Université de York à Toronto a révélé que les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail que les enfants unilingues. Une mémoire qui traite mieux les processus et les mises à jour des informations transitoires.  […]

    Commentaire inapproprié ?

  5. […] en didactique < coraluna6 Les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail Quoi de neuf? Les enfants bilingues ont une meilleure mémoire de travail Publié le 8 avril 2013 […]

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)