Quoi de neuf?

Pourquoi les enseignants démissionnent-ils?

images (19)Plusieurs études ont déjà tenté de faire la lumière sur les facteurs qui poussent certains enseignants à quitter leur profession. Cependant, très peu se sont penchées sur cette problématique dans un contexte québécois. Frédéric Sauvé, de l’Université de Montréal, propose un mémoire (PDF) qui tente d’explorer l’attrition des enseignants au Québec.
L’objectif principale de la recherche était d’identifier les facteurs pouvant mener un enseignant à quitter son métier et, plus précisément, d’observer l’influence de ces facteurs sur la perception des individus. Pour y parvenir, Frédéric Sauvé a recueilli le témoignage de plusieurs enseignants ayant quitté leur poste. 26 anciens enseignants ont accepté de participer aux recherches en assistant à une entrevue de groupe semi-dirigée pendant deux heures.

Les discussions supervisées ont permis de tirer des conclusions intéressantes. L’étude met en évidence un certain nombre de facteurs ayant poussé les enseignants participants à quitter leur emploi. Ces derniers ont mentionné surtout des causes en lien avec les conditions d’exercice de leur profession. Notons en exemple :

  • la gestion de classe difficile
  • la précarité du travail
  • les relations avec les collègues
  • la charge de travail
  • le manque de soutien offert par la direction
  • la faible valorisation de la profession

À différents niveaux, ces éléments pourraient tous être en cause dans le choix de quitter la profession enseignante. De plus, les résultats de la recherche ont permis de constater que les participants n’avaient pas l’impression, dans le cadre de leur travail, de satisfaire leurs besoins psychologiques et fondamentaux.

[Téléchargez le document (PDF)]

Dernière modification : 18 septembre 2013.

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

Design adaptatif : Les Dompteurs de souris   | Conception du site : iXmedia   |  Icônes : Komodo Media