Quoi de neuf?

Intimidation et cyberintimidation : deux problèmes différents

images (3)Texte traduit et adapté de Cyberbullying and bullying are not the same : UBC research, publié sur le site de l’Université de la Colombie-Britannique le 13 avril 2012

Les écoles tentent par plusieurs moyens de combattre le fléau de l’intimidation entre leurs murs. Mais qu’en est-il de la cyberintimidation ? Une recherche de l’Université de la Colombie-Britannique s’est intéressée à la comparaison entre l’intimidation traditionnelle et celle ayant cours dans le cyberespace. Il semblerait que les deux problèmes représentent des dynamiques différentes et que chacun d’eux nécessite une intervention spécifique adaptée.

Jennifer Shapka, professeure associée à la faculté de l’Éducation de l’Université de la Colombie-Britannique, affirme que les multiples programmes visant à combattre l’intimidation à l’école considèrent leurs mesures adéquates pour les manifestations sur le web également. Cependant, la recherche a permis de constater que les jeunes eux-mêmes ne considèrent pas la cyberintimidation et l’intimidation traditionnelle comme un même problème. Il faut donc assumer le fait que des interventions adaptées sont nécessaires pour l’un et l’autre des problèmes.

L’étude porte sur 17 000 étudiants de niveau secondaire ainsi qu’une étude de suivi impliquant 733 jeunes âgés entre dix et dix-huit ans. Les résultats ont permis de constater qu’environ 25 à 30% des jeunes disent avoir été impliqués dans un évènement d’intimidation sur internet alors que seulement 12% disent avoir été impliqués dans un évènement semblable dans la cour d’école. Les jeunes mentionnent également que 95% de ce qui se produit en ligne découle d’une intention de plaisanterie. Cette dernière donnée permet de dire que les jeunes sous-estiment l’impact des actes posés en ligne à l’intention de leurs pairs.

Les conséquences d’un tel acte de « plaisanterie » peuvent être dévastatrices pour la santé mentale et le bon développement d’un individu, sans parler des résultats scolaires. Il semble donc que le besoin de sensibiliser les jeunes aux impacts de l’intimidation sur internet soit réel.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 26 septembre 2013.

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

Design adaptatif : Les Dompteurs de souris   | Conception du site : iXmedia   |  Icônes : Komodo Media