Être attentif à l’école: payant dès la maternelle

images (12)Linda Pagani, professeure et chercheuse à l’Université de Montréal et au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, a mené une étude portant sur l’impact d’être attentif en classe à la maternelle. Ses travaux l’ont menée au constat qu’il est possible de prédire de manière précise le développement de compétences axées sur le travail chez les élèves.

La chercheuse mentionne que les enfants considèrent leur classe comme leur milieu de travail. Dans cette optique, le comportement productif axé sur la tâche devient donc transposable sur le marché du travail. Les enfants qui travaillent de manière autonome et qui suivent les directives ont plus de chances de conserver leurs comportements productifs lorsqu’ils seront adultes sur le marché du travail.

Trois groupes d’enfants ont été cernés pour cette étude : ceux qui participaient beaucoup, ceux qui participaient moyennement et ceux qui participaient moins en classe. En appliquant leur échelle d’observation pour évaluer l’habilité des enfants à être attentifs, les chercheurs ont découvert que les garçons, les enfants agressifs et ceux présentant des habiletés cognitives inférieures à la maternelle étaient plus susceptibles de connaître un cheminement plus faible.

Linda Pagani déclare que des risques importants sont associés aux déficits d’attention dans l’enfance. Elle mentionne notamment le décrochage scolaire au secondaire, le chômage et l’abus problématique de substances. La recherche démontre encore une fois l’importance de dépister les problèmes d’attention le plus tôt possible chez les enfants afin que ces derniers puissent bénéficier du traitement adéquat.

Cette étude ouvre la porte à d’éventuels travaux portant sur la façon dont l’environnement de classe influence la capacité d’attention des jeunes enfants.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 4 mai 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)