Simplifier les manuels scolaires pour les rendre plus accessibles aux élèves avec des difficultés d’apprentissage

images (13)Dans chaque classe, un ou plusieurs enfants souffrent de difficultés d’apprentissage. Lorsque le problème réside en particulier dans les aptitudes de lecture, le cheminement scolaire peut être hypothéqué. Le Groupe de recherche DÉFI Apprentissage (GDA) de l’Université de Montréal propose une version adaptée d’un manuel scolaire afin de permettre aux élèves en difficulté d’apprentissage de poursuivre leur formation au même rythme que les autres enfants.

Les chercheurs ont créé une version adaptée du manuel Signet, utilisé pour l’enseignement du français. Après 20 ans de travail, le GDA est prêt à mettre le livre en circulation dans les écoles. Bien qu’en apparence, la nouvelle version semble identique à l’originale (couverture, illustrations, nombre de pages), le résultat du travail des chercheurs est particulier. En effet, tous les textes ont été minutieusement analysés pour ensuite être adaptés pour les élèves ayant des difficultés en lecture. Par exemple, on n’y retrouve plus de mots de plus de neuf lettres, ou de phrase de plus de dix mots.

Tous les textes ont été minutieusement analysés pour ensuite être adaptés pour les élèves ayant des difficultés en lecture.

La nouvelle version de Signet donne la chance aux enfants concernés de poursuivre leur cheminement scolaire dans la même classe que les autres. Comme la lecture leur est accessible, ils peuvent suivre le rythme du groupe. Sans une version adaptée du manuel utilisée en classe, il n’était pas rare de voir les élèves en difficulté isolés au fond de la classe avec un livre normalement adressé à des enfants des niveaux inférieurs au leur. Le manuel fait acte d’adaptateur. L’enseignant n’a donc pas besoin d’adapter son enseignement. Il suffit de lire le guide qui se rattache à la nouvelle version de Signet, lequel fait une douzaine de pages.

Des études de cas ont permis aux chercheurs de constater l’évolution cognitive des élèves suite à l’utilisation du manuel adapté. Par exemple, un garçon a pu se passer de la version simplifiée du manuel après deux ans. Ses aptitudes de lecture étaient devenues assez solides pour lui permettre de suivre le même ouvrage que les autres enfants. Cette manière de procéder ne constitue donc pas une béquille pour éviter le problème. C’est plutôt un outil permettant d’éviter les classes spéciales pour certains enfants.

Le manuel sera mis à l’essai au cours de l’automne. L’expérimentation mettra en lumière les qualités et les défauts du prototype afin d’en concevoir une version améliorée avant sa mise en circulation.

 

Dernière modification : 2 juin 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)