L’attitude des parents compte autant que celle des enfants dans la motivation à faire les devoirs

Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic License  by  cmikedUne étude menée par l’Université Ben-Gurion (Israël) démontre que l’attitude des parents est aussi importante que celle des enfants dans la motivation de ces derniers lorsque vient le temps de faire les devoirs à la maison. Les parents qui veulent aider leurs enfants à améliorer leur attitude par rapport aux devoirs doivent donc travailler sur leur propre motivation.

La recherche

Les chercheurs affirment que si les parents adoptent une attitude plus positive et accordent plus de support à leurs enfants, l’attitude des enfants serait également améliorée.

Deux écoles primaires ont collaboré à l’étude. Le groupe de chercheurs a observé 135 élèves de quatrième année. Les impressions et commentaires d’un des deux parents de chaque enfant ont également été recueillis. Les jeunes ont rempli un questionnaire en ce qui concerne leur niveau de motivation à faire leurs devoirs tandis que les parents ont répondu à quelques questions concernant leur désir d’accompagner leur enfant dans ses démarches.

Les résultats démontrent que plus de 60% des parents se disent impliqués dans les devoirs de leurs enfants une fois par semaine alors que 35% affirment s’impliquer chaque jour ou plus d’une fois par semaine. Seulement 4% répondent qu’ils ne prennent jamais part aux travaux de leurs jeunes.

La conclusion

Les chercheurs affirment que si les parents adoptent une attitude plus positive et accordent plus de support à leurs enfants, l’attitude des enfants serait également améliorée. Il faut valoriser la l’apprentissage comme finalité plutôt que de se concentrer sur le passage à un degré supérieur.

Parmi les conseils des chercheurs, l’étude propose de laisser l’enfant faire des choix en ce qui concerne la période du travail à la maison. En permettant à l’enfant de structurer ses propres tâches, les parents contribuent au développement de la compétence autonome de l’élève. De plus, un enfant qui se sent aimé et valorisé indépendamment de son succès scolaire aura un rapport beaucoup plus sain avec ses responsabilités d’élève.

Les parents doivent également se positionner quant à leur propre motivation avant de s’attaquer à l’attitude de leur enfant. Les institutions et intervenants, quant à eux, devraient absolument tenir compte des parents dans leur stratégie afin de maximiser l’amélioration de la motivation académique des jeunes.

[Consulter l’article]

Idit Katz, Avi, Kaplan, Tamara Buzukashvily (2011). The role of parents’ motivation in students’ autonomous motivation for doing homework, Learning and individual differences, volume 21, no. 4, août 2011, pages 376-386 [résumé en ligne]

Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic License   by  cmiked 

Dernière modification : 6 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

2 commentaires

  1. […] Des chercheurs auraient démontré que le fait pour des parents de souligner que le travail scolaire à la maison est important, « a des effets bénéfiques et contribue à ce que les enfants les valorisent à leur tour, eux et elles aussi ». Au secondaire, le très fort impact des devoirs et leçons tient au fait que « des devoirs en grande partie centrés sur des tâches précises, sur la répétition d’habiletés plutôt que sur de l’apprentissage en profondeur, restent les plus efficaces et les plus recommandables ». Ces résultats semblent rejoindre ceux du Conseil canadien sur l’apprentissage et du Réseau d’information pour la réussite éducative du CTREQ. […]

    Commentaire inapproprié ?

  2. […] résultats semblent rejoindre ceux du Conseil canadien sur l’apprentissage et du Réseau d’information pour la réussite éducative du CTREQ. Quant à lui, le Conseil supérieur de l’éducation – dans un avis formulé en mars […]

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)