Les activités parascolaires favorisent le développement de la pensée stratégique

Texte traduit et adapté de Good youth programs help teens to think strategically, publié sur le site de University of Illinois le 6 juin 2011

Une étude de l’Université de l’Illinois révèle que lors de certaines activités parascolaires, les adolescents développent leur pensée stratégique davantage que dans la salle de classe. C’est grâce à l’observation de 11 programmes parascolaires en arts et en politique que les chercheurs en sont venus à cette conclusion.

Selon Reed Larson, professeur à l’Université de l’Illinois, la pensée stratégique dépasse la simple pensée logique en ce sens qu’elle nécessite l’anticipation d’évènements plus ou moins prévisibles de la vie courante. Il a observé le développement de ce type de pensée auprès de 712 jeunes participants à des activités parascolaires. La moitié du groupe devait réaliser des projets artistiques et organiser une exposition tandis que l’autre moitié s’adonnait à des activités liées au monde politique comme l’organisation communautaire et l’initiation au lobbying.

Pour illustrer son point de vue sur les bienfaits des programmes parascolaires, Larson explique qu’à l’école, les jeunes apprennent comment un gouvernement devrait fonctionner en théorie alors qu’au parascolaire, ils apprennent comment le il fonctionne en pratique. Cette connaissance du monde réel permet de développer des idées et d’élaborer des projets en tenant compte des aléas de la vie courante, ce que ne permet pas toujours l’enseignement théorique.

Le chercheur affirme également que ces programmes permettent aux jeunes de se familiariser avec les paradoxes et les dynamiques des relations interpersonnelles. Les jeunes que Larson a observés ont fait preuve d’un esprit de plus en plus stratégique en prévoyant plusieurs solutions de rechange et en adaptant leurs buts à mesure que leur projet avançait. Cette adaptabilité relève de la capacité à élaborer des stratégies souples qui pourront être modifiées au gré des imprévus. Larson affirme qu’il est bien d’avoir un plan, mais qu’il faut aussi avoir un plan B.

L’adolescence est une période critique dans la construction de la pensée et c’est à cet âge qu’il faut donner l’occasion aux jeunes de développer leur potentiel. En plaçant les jeunes dans des situations réelles, les programmes d’activités parascolaires favorisent le développement d’une pensée stratégique qui leur sera utile dans bien d’autres situations.

Dernière modification : 5 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)