Écrire ses états d’âme avant un examen améliorerait la performance

 

écriture écrire Texte traduit et adapté de Worried About Performing Well Under Stress? Write It Out, publié sur le site Psychology Today le 19 janvier 2011
Une nouvelle étude révèle qu’écrire ses états d’âme tout juste avant une situation stressante, comme un examen, peut avoir un effet positif sur la performance de l’élève.

Pour sa recherche doctorale, Gerardo Ramirez, sous la direction de Sian Beilock de l’Université de Chicago, a étudié les effets d’un exercice d’écriture expressive sur la performance à un examen. Les résultats de cette recherche ont fait l’objet d’un article dans la revue en ligne Science.

Les chercheurs ont fait passer deux courts examens de mathématique à des élèves du secondaire. Pour le premier examen, ils ont simplement demandé aux élèves de faire de leur mieux. Avant le deuxième examen, les chercheurs ont voulu augmenter le niveau de stress des élèves en les avisant qu’ils pouvaient gagner de l’argent et en faire profiter leurs pairs s’ils excellaient à l’examen.

Les élèves qui ont couché sur papier leurs appréhensions ont, quant à eux, obtenu un résultat bonifié de 5% par rapport à l’épreuve initiale moins stressante.

L’équipe de recherche a ensuite divisé les élèves en deux groupes. Les élèves de la première moitié (groupe expérimental) ont disposé de 10 minutes pour écrire leurs états d’âme à propos de l’examen. On a demandé aux autres élèves (groupe témoin) de s’asseoir et d’essayer de rester calme.

Les résultats ont montré que les élèves du groupe témoin ont figé sous la pression : leur résultat était de 12% inférieur à celui du premier examen (sans incitation financière). Les élèves qui ont couché sur papier leurs appréhensions ont, quant à eux, obtenu un résultat bonifié de 5% par rapport à l’épreuve initiale moins stressante.

À la lumière de ces résultats, les chercheurs ont procédé à une autre expérimentation. Cette fois, ils ont mesuré le niveau d’anxiété d’élève de 9e année (2e secondaire) six semaines avant un important examen final. Le jour de l’examen, les chercheurs ont remis à chaque élève une feuille sur laquelle une directive était écrite. Les élèves devaient soit écrire leurs réflexions à propos de l’examen à venir ou se changer les idées en pensant à quelque chose qui n’était pas en lien avec l’examen.

Les chercheurs ont remarqué un lien marqué entre l’anxiété et le résultat à l’examen final chez les élèves qui n’avaient pas fait l’exercice d’écriture. Autrement dit, plus un élève était anxieux avant l’examen, moins bons étaient ses résultats.

Toutefois, les chercheurs n’ont pas noté de lien significatif entre l’anxiété et les résultats scolaires chez les élèves qui ont exprimé leurs états d’âme avant l’examen. En fait, les élèves très anxieux qui ont écrit leurs états d’âme ont obtenu des résultats similaires à leurs pairs moins anxieux.

Pourquoi l’écriture expressive a un tel impact sur la performance? Les chercheurs pensent que la réponse à cette question est en lien avec ce qui est exprimé pendant l’acte d’écrire. Le fait d’écrire aurait un effet positif sur la tendance qu’ont certaines personnes à se faire du mauvais sang, parce que l’écriture leur permettrait de se libérer de leurs préoccupations.

De plus, les chercheurs croient que l’écriture expressive permettrait de mieux comprendre la source d’un stress. Ainsi, une personne qui écrit ses états d’âme se donne la possibilité de réévaluer la situation, ce qui lui permettrait, par conséquent, de réduire le nombre de ses inquiétudes.

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

3 commentaires

  1. Par Marie-Josée Dufour le 7 février 2011 à 15:42

    Article qui traite des bienfaits de mettre sur papier ses appréhensions (stress de performance) avant un examen.

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Brigitte Michaud le 13 mai 2018 à 11:55

    Toujours aussi intéressant et enrichissant de lire vos publications. Un gros merci!

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)