Jeunes défavorisés: résultats d’une étude longitudinale canadienne

téléchargement (26)Des chercheurs de l’Université Concordia et de l’Université d’Ottawa ont trouvé que les enfants défavorisés sont plus à risque d’abandonner leurs études, d’avoir des enfants tôt et de vivre dans la pauvreté. Les résultats de cette étude qui s’est déroulée sur 30 ans ont été publiés dans le International Journal of Behavioral Development.

Lisa A. Serbin (Université Concordia), auteure principale de l’étude, explique : « Notre étude le confirme : les facteurs personnels et ambiants qui façonnent l’enfance entraînent des répercussions directes et durables sur la parentalité. Le fait d’aborder les problèmes comportementaux ou scolaires d’un enfant démuni sur le plan économique peut atténuer, sans toutefois l’éliminer, le risque qu’une fois adulte, il élève ses propres enfants dans la pauvreté. »

Mise de l’avant en 1976, cette étude a suivi des garçons et des filles nés au Québec dans des milieux défavorisés. Après 30 ans, les chercheurs ont trouvé entre autres que 23 % des participants qui sont devenus parents n’avaient pas terminé leurs études secondaires à 25 ans. De plus, 35 % des ménages de ces participants vivent sous le seuil de la pauvreté.

Autre découverte : les résultats scolaires des enfants agressifs ou repliés sur eux-mêmes sont moins élevés que ceux de leurs homologues. Les filles et les garçons qui éprouvent des difficultés scolaires sont plus à risque de quitter le secondaire sans diplôme et d’avoir des enfants prématurément.

[Lire l’article de l’Université Concordia]
Serbin, L.A., Temcheff, C.E., Cooperman, J.M., Stack, D.M., Ledingham, J., & Schwartzman, A.E. (2010). Predicting family poverty and other disadvantaged conditions for child rearing from childhood aggression and social withdrawal: A 30-year longitudinal study. International Journal of Behavioral Development (prépublication en ligne 24 septembre 2010) DOI: 10.1177/0165025410372008

Dernière modification : 4 mai 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

  1. Par Tweets that mention Jeunes défavorisés: résultats d’une étude longitudinale canadienne — RIRE -- Topsy.com le 22 novembre 2010 à 11:48

    […] This post was mentioned on Twitter by Bernard Manzerolle and Gérald , RIRE_CTREQ. RIRE_CTREQ said: [RIRE] Jeunes défavorisés: résultats d’une étude longitudinale canadienne http://bit.ly/cgVoME […]

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)