Le développement des habiletés spatiales pourraient favoriser la réussite des filles en science

téléchargement (16)Texte traduit et adapté de Gender gap in spatial ability can be reduced through training, publié sur le site EurekAlert! le 15 septembre 2010.
La différence entre les filles et les garçons sur le plan des habiletés spatiales apparait très tôt dans le développement des enfants. Des chercheurs ont montré que cet écart peut expliquer le rendement des filles généralement inférieur aux garçons en mathématiques et en sciences.

Leur étude qui vient de paraitre dans la revue Child Development porte sur un programme qui a permis d’éliminer l’écart entre les habiletés spatiales des garçons et des filles. Même si cette recherche n’a pas prouvé que ce programme d’intervention favorise la réussite en sciences et en mathématiques chez les filles, les chercheurs y voient une avenue de recherche prometteuse.

« Étant donné que les habiletés spatiales sont liées aux compétences en mathématiques et en sciences, cette étude montre qu’il est possible de mettre en œuvre et de développer des programmes d’intervention qui visent à surmonter les différences entre les sexes, différences que plusieurs mettent sur le compte de la génétique, selon David Tzuriel, un des auteurs de l’étude. Nous avons encore besoin de voir si la disparition des disparités relatives aux habiletés spatiales entre les sexes élimine aussi l’écart dans la réussite en mathématiques et en sciences. Par ailleurs, nous considérons que cette étude est une première étape déterminante. »

Tzuriel et son collègue ont suivi plus de 100 élèves de première année. La moitié des élèves ont participé à un programme d’entrainement axé sur la mémoire de travail, sur la perception holistique d’informations spatiales et sur la représentation de figures géométriques à partir de différents points de vue. Les autres enfants ont été placés dans un groupe témoin.

Après huit séances hebdomadaires, les différences quant aux habiletés spatiales entre les sexes ont disparu chez les enfants du groupe expérimental.

Cette étude est la première à trouver que l’entrainement contribue à réduire l’écart dans la maitrise des habiletés spatiales entre les sexes. D’autres recherches pourront donner suite à ces résultats en tentant de vérifier si l’élimination des disparités entre garçons et filles contribue à la réussite en mathématiques et en sciences.

« Un entrainement tôt dans le développement des enfants pourrait prévenir les différences entre les genres sur le plan des habiletés spatiales. Cela pourrait aussi permettre aux filles d’avoir les mêmes chances de réussite en science que les garçons », conclut Tzuriel.
David Tzuriel, Gila Egozi (2010). Gender Differences in Spatial Ability of Young Children: The Effects of Training and Processing Strategies. Child Development, vol 81, no 5 (septembre/octobre) 2010, p. 1417–1430 (résumé en ligne).

Dernière modification : 1 mars 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)