Une étude mesure les effets à long terme des services reçus en garderie chez des jeunes de 15 ans

téléchargement (18)Texte traduit et adapté de Study finds effects of early child care at age 15, publié sur le site EurekAlert! le 14 mai 2010.

La qualité des services qu’un enfant a reçus pendant qu’il fréquentait la garderie a une influence sur lui à l’adolescence, selon une nouvelle étude. Cette étude longitudinale à laquelle ont participé plus de 1 300 enfants a permis d’observer les effets des services en garderie sur des jeunes de 15 ans, soit plus d’une décennie après leur passage du service de garde à l’école primaire.

Cette étude est la première à documenter les effets à long terme de la qualité des programmes en garderie et des soins prodigués aux enfants par des personnes qui ne sont pas des membres de leur famille. Les chercheurs ont observé un large échantillon d’enfants de tous les milieux socioéconomiques.

Cette recherche constitue la dernière partie de l’étude sur les soins de la petite enfance et de la jeunesse menée par l’Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health et le développement humain (NICHD). Pour cette dernière partie, les chercheurs ont tenté de savoir si la quantité, la qualité et le type de soins donnés aux enfants en garderie pouvaient permettre de prédire leurs performances à l’âge de 15 ans et la présence chez eux de problèmes de comportement. Les conclusions de cette recherche font l’objet d’un article publié dans le numéro de mai/juin 2010 de la revue Child Development.

L’équipe de chercheurs a observé des enfants étasuniens de leur naissance (1991) jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 15 ans. L’équipe a mesuré les types de soins, le nombre d’heures passées en garderie ainsi que la qualité des soins qu’ils y ont reçus pendant les premières années de leur vie. Plus tard, elle a cueilli des données sur les performances scolaires et le comportement des jeunes sujets grâce à des tests normalisés et à des rapports rendus par les jeunes eux-mêmes, leur famille et leur école.

La qualité des services de garde, ça compte

L’étude a révélé que les effets, même faibles, des services de garde sur les jeunes de 15 ans sont comparables à ceux qui ont été observés chez eux pendant la petite enfance et pendant leur cheminement à l’école primaire.

Les adolescents qui ont fréquenté un milieu de garde qui offrait un programme de meilleure qualité ont obtenu des scores plus élevés aux tests scolaires et de rendement cognitif que ceux qui ont fréquenté un milieu de garde de qualité inférieure. De plus, les chercheurs ont noté que les adolescents qui ont passé plus d’heures en garderie de 0 à 4,5 ans prennent plus de risques et sont plus impulsifs que leurs homologues qui ont passé moins d’heures en service de garde.

Les chercheurs ont également découvert que les adolescents qui ont fréquenté un service de garde de bonne qualité présentaient moins de problèmes de comportement (comme ne pas respecter les règles, se disputer et avoir de mauvaises fréquentations) que ceux qui ont fréquenté un milieu de garde de moins bonne qualité.

« Ces résultats montrent que la qualité des premières expériences en service de garde peut avoir des effets à long terme, quoique faibles, sur les enfants des classes moyennes et aisées autant que sur les enfants issus de milieux défavorisés », conclut Deborah Lowe Vandell, professeur à l’Université de Californie et auteure principale de l’étude.

Deborah Lowe Vandell, Jay Belsky, Margaret Burchinal, Laurence Steinberg, Nathan Vandergrift (2010). Do Effects of Early Child Care Extend to Age 15 Years? Results From the NICHD Study of Early Child Care and Youth Development. Child Development, vol. 81 , no 3, p. 737-756 (résumé en ligne).

Dernière modification : 30 mai 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)