Les effets négatifs de la télévision sur les enfants en bas âge

téléchargement (25)Une équipe formée de chercheurs de l’Université de Montréal, du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine et de l’Université du Michigan a trouvé que les enfants exposés à la télévision dès l’âge de deux ans sont plus à risque d’avoir des difficultés à l’école et de développer de mauvaises habitudes pour la santé.
Les conclusions de cette étude, dont un des objectifs était de déterminer l’impact futur de l’exposition à la télévision sur la réussite scolaire, sont consternantes. Linda S. Pagani, auteure principale de l’étude, affirme que :

« Chez les enfants d’âge préscolaire, nous avons découvert que chaque heure passée devant un écran de télévision correspond à une diminution future de l’intérêt en classe et de la réussite en maths, augmente le risque de victimisation par les camarades de classe, favorise la sédentarité et la consommation d’aliments mauvais pour la santé et, enfin, augmente l’indice de masse corporelle. »

Selon l’étude, une consommation excessive de télévision chez les enfants âgés de 2 à 4 ans permet entres autres de prédire :

  • « une diminution de 7 % de l’intérêt en classe;
  • une diminution de 6 % de la réussite en maths (sans effets négatifs sur l’apprentissage de la lecture);
  • une augmentation de 10 % du risque de victimisation par les camarades de classe (rejet des pairs, taquineries, agressions et insultes par d’autres étudiants);
  • une diminution de 9 % de l’activité physique générale;
  • une augmentation de 5 % de l’IMC (indice de masse corporelle). »


Pour connaitre toutes les conclusions de l’étude, lire le communiqué L’exposition précoce à la télévision a des effets négatifs et durables sur les jeunes enfants (Université de Montréal) et l’article Rivés à la télé dès deux ans: attention, danger! (Le Soleil).

Linda S. Pagani, Caroline Fitzpatrick et Tracie A. Barnett (2010). Prospective Associations Between Early Childhood Television Exposure and Academic, Psychosocial, and Physical Well Being by Middle Childhood. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 164(5), p. 425-431 (résumé en ligne).

À lire sur un sujet similaire

À quel type de publicité télévisuelle les enfants québécois sont-ils exposés?

« Y a-t-il un rapport entre l’augmentation de l’obésité chez les enfants et la publicité télévisuelle à laquelle ils sont soumis? Le Groupe de recherche Médias et Santé de l’Université de Montréal a découvert que, outre les messages autopromotionnels des chaines, le type de publicité auquel les enfants de moins de 13 ans sont le plus exposés est celui de l’agroalimentaire. »

[Lire le billet du RIRE]

Dernière modification : 30 mai 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)