La diplomation pour tous – Guide de l’Association nationale des Gouverneurs américains

images (7)Ce guide a été publié par l’Association nationale des Gouverneurs des États-Unis (NGA). Il présente de l’information et des recommandations qui se destinent aux décideurs politiques et aux gestionnaires pour améliorer les pratiques en éducation et ainsi contrer la crise du décrochage aux États-Unis.

Bien que ce rapport est ancré dans le contexte socioéconomique et politique de nos voisins du sud, les quatre pistes qu’il propose pourront certainement inspirer les décideurs d’ici et d’ailleurs qui cherchent des solutions au problème de décrochage scolaire.

1. Promouvoir la diplomation au secondaire pour tous

Les Gouverneurs proposent notamment de faire passer l’âge de fréquentation scolaire obligatoire de 18 à 21 ans et de récompenser les politiciens, décideurs, enseignants, etc. des états et des communautés qui obtiennent les meilleurs taux de diplomation. De plus, pour décourager les écoles et les districts qui nient le phénomène du décrochage, l’Association suggère de changer la manière de calculer ce taux en tenant compte, notamment, du nombre d’années supplémentaires nécessaires aux raccrocheurs pour obtenir un diplôme.

2. Cibler les jeunes à risque de décrocher

Dans cette optique, l’Association propose entre autres de créer un système de base de données de dépistage précoce pour venir en aide aux enseignants et aux intervenants. Une fois dépistés, les élèves à risque pourraient aussi bénéficier de l’aide d’un intervenant (graduation coach) qui a la responsabilité de cheminer avec eux jusqu’à l’obtention d’un diplôme. Elle invite aussi les milieux à investir dans des stratégies prometteuses de prévention comme les partenariats école-famille-communauté.

3. Raccrocher les jeunes qui ont quitté l’école

Pour y arriver, le rapport propose de mettre en place des politiques et des programmes qui incitent les décrocheurs à revenir à l’école et d’offrir des récompenses (sous forme de prix ou de subventions) aux écoles, intervenants, organismes, communautés qui, grâce à leurs efforts, parviennent à raccrocher les jeunes à l’école. L’Association propose aussi la création de programmes de soutien à la réintégration scolaire et sociale des jeunes contrevenants.

4. Offrir des avenues pertinentes et rigoureuses pour l’obtention d’un diplôme d’études secondaires

Parmi ces avenues, on note la création d’écoles spécialisées et/ou adaptées aux besoins des élèves et de la communauté. Pour ce faire, ces écoles pourraient établir, par exemple, des projets de partenariats avec des entreprises. Les Gouverneurs suggèrent aussi de récompenser les élèves qui se démarquent par leurs savoirs et leurs compétences développés à l’école.

[Télécharger le rapport de l’Association nationale des Gouverneurs des États-Unis]

Dernière modification : 16 novembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)