Consommer des aliments riches en magnésium pour mieux apprendre

Texte adapté de Le magnésium rend le cerveau «plastique» , publié le 25 février 2010 sur le site de Cyberpresse via l’agence d’information RelaxNews.

Selon une nouvelle étude menée conjointement par des chercheurs du Canada, des États-Unis, d’Israël et de Chine, le magnésium jouerait un rôle dans la capacité du cerveau à générer de nouvelles connexions et à s’adapter à un environnement donné. Autrement dit, consommer des aliments riches en magnésium pourrait faciliter les capacités mémorielles et l’apprentissage.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue scientifique Neuron. Les chercheurs ont observé chez les souris qu’une augmentation du taux de magnésium dans le cerveau accroit les habiletés d’apprentissage, la mémoire de travail ainsi que la mémoire à court et à long terme.

Une des chercheuses, Inna Slusky affirme que « le magnésium est le 4e oligo-élément le plus présent dans le corps, mais aujourd’hui la moitié des habitants des pays industrialisés sont victimes de carences en magnésium qui peuvent affecter la santé humaine, et notamment le fonctionnement du cerveau ». Son collègue, Guosong Liu, fait présentement des tests en laboratoire sur un produit « prometteur » qui pourrait alimenter le cerveau en magnésium.

D’ici la mise en marché de ce nouveau produit, les établissements scolaires auraient sans doute avantage à faire trôner dans les comptoirs des cafétérias des aliments riches en magnésium comme les amandes, le soja, l’avoine, les épinards et le chocolat…

[Consulter l’article]

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)