Les parents qui croient que leur enfant est physiquement doué sont plus susceptibles de l’encourager à faire de l’activité physique

téléchargement (18)Texte adapté et traduit de l’anglais de Parents’ perceptions of their child’s competence linked to physical activity, publié sur le site EurekAlert! le 26 janvier 2010
Des chercheurs ont trouvé que le niveau d’activité physique des parents n’est pas directement associé à celui des enfants, mais qu’il existe un lien direct entre le soutien parental et le niveau d’activité physique des enfants.

L’étude, publiée dans le journal Preventive Medicine a été menée par les chercheurs Stewart Trost et Paul Loprinzi de l’Oregon State University. L’échantillon analysé par les chercheurs était constitué de 268 enfants âgés de 2 à 5 ans inscrits dans des centres de la petite enfance dans le Queensland, en Australie. Les chercheurs ont interrogé 156 parents ou répondants pour cueillir certaines données démographiques ainsi que de l’information sur leurs pratiques parentales et sur leurs comportements liés à l’activité physique.

« Les parents actifs peuvent être plus susceptibles d’avoir des enfants actifs parce qu’ils encouragent ce comportement en soutenant leurs enfants et en créant des occasions de faire de l’activité physique, mais il n’y a pas de preuves statistiques qui démontrent qu’un enfant est actif simplement parce qu’il voit ses parents faire du sport », soutient Stewart Trost, expert international sur la question de l’obésité infantile et directeur de l’Obesity Prevention Research Core à l’Oregon State Université.

L’étude révèle que les parents qui pensent que leurs enfants ont des habiletés athlétiques sont beaucoup plus susceptibles que les autres parents à fournir un soutien matériel et affectif à leurs enfants pour qu’ils soient physiquement actifs. « Je pense que cela met en évidence la nécessité pour les parents d’apporter un soutien affectif à leurs enfants et de créer des occasions pour faire de l’activité physique avec eux », affirme Trost. « Peu importe si un enfant a de réelles habiletés athlétiques ou s’il est perçu comme physiquement doué, tous les enfants ont besoin d’occasions et d’encouragement pour faire de l’activité physique ».

Toutefois, Trost précise que le soutien parental ne traduit pas nécessairement le comportement d’un enfant une fois qu’il a quitté la maison et qu’il est en milieu de garde. Le chercheur croit que sa recherche s’ajoute à l’ensemble des recherches qui montrent que les parents et les éducateurs doivent encourager les jeunes enfants à faire l’activité physique.
Paul D. Loprinzi, Stewart G. Trost (2010). Parental influences on physical activity behavior in preschool children. Preventive Medicine, sous presse.

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)