L’impact des pratiques des directions d’établissement : une méta-analyse

Temps de lecture approximatif : 3 à 4 minutes

Bien qu’une précédente méta-analyse ait été conduite en 2004, des chercheurs américains se sont à nouveau penchés sur l’impact des pratiques des directions d’établissement dans leur école. Cela a permis de confirmer certaines tendances déjà présentes aux États-Unis, mais aussi d’en divulguer de nouvelles. En effet, le contexte et les pratiques ayant évolué, la méta-analyse révèle notamment l’influence des directions d’établissement sur le climat scolaire et la réussite des élèves.

Source de l’image: ShutterStock

Une mise à jour nécessaire

Les chercheurs Jason A. Grissom, de l’université Vanderbuilt au Tennessee, Anna J. Egalite, de l’université d’État de Caroline du Nord, et Constance A. Lindsay, de l’université de Caroline du Nord à Chapel Hill, ont mis à jour une méta-analyse réalisée voilà plus de 15 ans. Un des messages clés de celle-ci était que le leadership des directions d’établissement constituait l’un des facteurs les plus importants pour la réussite des élèves, après la qualité de l’instruction.

Une mise à jour s’imposait d’abord en raison des multiples changements survenus dans les 20 dernières années quant aux politiques éducatives et notamment celles qui ont des impacts sur la mise en pratique du leadership par les directions et le rôle qu’elles occupent dorénavant dans les écoles. Par exemple, l’attention accordée aux enjeux d’équité, d’accessibilité et d’inclusion dans les écoles a nécessairement eu une influence sur les attentes envers les directions et les pratiques de celles-ci.

Cette recherche a ainsi rassemblé les études menées depuis 2000 en anglais et qui englobaient des données en provenance des États-Unis. Au total, les chercheurs ont examiné 821 articles, rapports et thèses.

Des effets indirects multiples

La réussite scolaire

Les pratiques des directions d’établissement ont un effet indirect sur la réussite. Concrètement, les directions exercent une emprise sur les conditions dans lesquelles les élèves apprennent (p. ex. le climat scolaire, l’embauche du personnel et sa rétention); c’est ce que la recherche nomme la médiation. D’autres facteurs interviennent dans la réussite scolaire et éducative des élèves, et certains sont indépendants de la volonté des directions d’établissement.

Ainsi, les chercheurs ont ciblé six recherches qui traitaient de cet aspect depuis 2000, principalement dans des écoles primaires. On y recense les effets positifs des directions d’établissement efficaces et faisant preuve de leadership, qui se traduisent par de meilleurs résultats chez les élèves en mathématiques et en lecture. Cela dit, il est presque impossible d’évaluer séparément les impacts des directions et du personnel enseignant dans ces études. La méta-analyse met néanmoins de l’avant le fait que les directions d’établissement détiennent un levier sur la manière de recruter, d’encourager et de retenir du personnel de qualité. On voit donc ces effets indirects à l’œuvre.

L’absentéisme des élèves

La méta-analyse révèle en outre d’autres effets indirects des pratiques de directions d’établissement, notamment en matière d’absentéisme. Selon les résultats de tests internationaux standardisés, les élèves issus d’établissements dont la direction a obtenu un rang percentile au-dessus de la moyenne (lorsqu’ils étaient évalués sur leur efficacité) sont présents à l’école environ 1,4 jour de plus en comparaison des élèves issus d’établissements dont la direction se situe sous le rang centile moyen.

Des effets sur les enseignants

Aussi, les chercheurs ont montré dans leur analyse que les pratiques des directions ont un effet direct sur le personnel enseignant. Ainsi, une étude rapporte les impacts importants que peuvent avoir des directions efficaces sur les conditions de travail du personnel et notamment sur les possibilités de développement professionnel. Selon ces études, les pratiques de supervision des directions peuvent favoriser un climat positif à l’école ainsi que la rétention du personnel.

L’impact du roulement du personnel de direction

Un autre élément intéressant de cette étude est l’attention accordée aux conséquences du départ des directions scolaires sur la réussite des élèves. Il apparaît que le départ d’une direction d’établissement engendre des effets négatifs, surtout lorsque celle-ci laisse place à une personne moins expérimentée, car ses compétences de leadership et de collaboration peuvent s’avérer plus faibles.

Conclusion

Les chercheurs ont détaillé de nombreux effets des pratiques de directions d’établissement et de leurs compétences sur la réussite et le climat scolaires. Bien que de nouveaux enjeux s’ajoutent à la méta-analyse, il reste que le leadership demeure essentiel aux pratiques dites efficaces pour les directions.

Référence

Grissom, J.A., Egalite, A.J. et Lindsay, C.A. (2021). How Principals Affect Students and Schools: A Systematic Synthesis of Two Decades of Research. New York, NY : The Wallace Foundation. Repéré à http://www.wallacefoundation.org/principalsynthesis

Dernière modification : 12 avril 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 1,50 sur 5)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)