Quand l’ordinateur remplace la lecture

Source de l’image : Shutterstock Black Jack

Texte traduit et adapté de Poorer reading skills following changed computer habits of children, publié sur le site de University of Gothenburg le 11 mai 2011

Une étude d’envergure a montré que l’augmentation du temps de loisir passé devant l’ordinateur mène à une diminution les habiletés de lecture chez les jeunes. Menée par l’Université de Gothenburg sur une période de 30 ans et dans 4 pays (États-Unis, Hongrie, Italie et Suède), l’étude s’est penchée sur les changements d’habitudes des jeunes survenus avec l’apparition des technologies et à leurs conséquences.

Les comparaisons internationales ont permis de montrer que là où l’ordinateur occupe beaucoup de temps de loisir, les habiletés de lecture des 9-10 ans sont moins bonnes. Aux États-Unis et en Suède, les habiletés de lecture ont chuté depuis 1991 alors qu’elles sont demeurées stables en Italie et en Hongrie. Dans les deux premiers pays, l’ordinateur occupe une place importante dans les loisirs des jeunes, ce qui n’est pas le cas pour les deux autres.

Monica Rosén de l’Université de Gothenburg interprète cette tendance comme la conséquence d’un changement profond dans les habitudes des jeunes. En comparant plusieurs pays sur une aussi longue période, Rosén affirme qu’on ne peut nier les effets de l’ordinateur sur la lecture. Elle précise toutefois que rien n’indique que l’ordinateur lui-même diminue les habiletés de lecture. Il semblerait en effet que le temps passé à lire diminue considérablement dans les foyers où un ordinateur est à la disposition des jeunes.

Au fil des ans, l’étude a montré que les moins bons lecteurs sont les moins affectés par cette réalité. C’est sur les lecteurs moyens et forts que l’ordinateur a le plus d’influence. En effet, ceux qui lisaient peu avant la révolution technologique des dernières années ont conservé les mêmes habitudes alors que celles des gros lecteurs ont diminué.

Devant les résultats assez éloquents de cette étude, Rosén défend l’idée qu’il n’y a pas seulement à l’école que les enfants apprennent à lire et que la lecture doit s’intégrer à la vie en dehors de la classe.

Dernière modification : 12 août 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)