Les personnes moins motivées par la réussite ont plus de succès à accomplir des tâches perçues comme amusantes

Texte adapté et traduit de l’anglais de Those Less Motivated to Achieve Will Excel on Tasks Seen as Fun, publié sur le site de ScienceDaily le 21 janvier 2010

Source de l’image : Shutterstock GagliardiPhotography

Les personnes qui valorisent l’excellence et le travail acharné réussissent généralement mieux à des tâches spécifiques quand on leur rappelle à ces valeurs. Mais une étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology nous apprend que ces mêmes personnes réussissent souvent moins bien que leurs homologues moins motivés par la réussite lorsqu’on leur présente une tâche comme amusante.

Les résultats de l’étude codirigée par Dolores Albarracín, professeur de psychologie à l’Université de l’Illinois, et par William Hart, de l’Université de Floride, montrent que deux élèves peuvent réagir très différemment aux encouragements de l’enseignant. Ainsi, une personne pourrait être incitée à redoubler d’efforts, tandis qu’une autre pourrait perdre sa motivation.

L’étude révèle aussi que « les personnes chroniquement désintéressées par la réussite » ne s’attaquent pas une tâche avec l’intention de mal l’exécuter, soutient Mme Albarracín. Les différences peuvent simplement refléter le fait qu’elles ont des buts divergents.

« L’esprit de compétitivité ou l’envie de réussir devient un facteur important de démotivation pour ceux qui ne valorisent pas l’excellence autant que leur bien-être », estime Albarracín. Leur désintéressement à bien faire les choses s’explique par leur envie de faire autre chose, comme s’amuser – ce qui n’est pas un mauvais objectif ».

Grâce à quatre recherches qu’ils ont menées sur le sujet, les chercheurs ont pu évaluer comment l’attitude des participants face à la réussite, nommée « motivation chronique à la réussite », influence leurs performances lors de la réalisation de différentes tâches.

Les chercheurs ont constaté que les personnes qui manifestent un haut niveau de motivation à la réussite accomplissent mieux une tâche quand ils sont également exposés à une amorce inconsciente (un peu à la manière d’un message subliminal) qui a trait à la réussite, à la maîtrise ou à excellence. Les personnes qui manifestent un faible niveau de motivation à la réussite ont moins bien réussi dans les mêmes conditions.

Mme Albarracín a aussi observé que les personnes qui manifestent un niveau de motivation élevé ont plus tendance à reprendre une tâche interrompue, tel un jeu de mots-cachés, que leurs pairs qui ont plutôt tendance à dévier vers une tâche qu’ils considèrent plus amusante.

Lors de la dernière des quatre études, les chercheurs ont constaté que les personnes motivées par la réussite ont moins bien réussi au jeu de mots-cachés quand on leur a présenté l’exercice comme amusant et quand on les a exposés à une amorce inconsciente (par exemple aux mots excellence, compétition ou gagner). Par contre, leurs homologues moins motivés ont fait mieux dans les mêmes conditions.

Selon les auteurs de l’étude, ces résultats suggèrent que les amorces inconscientes inhibent le désir d’avoir du plaisir chez les personnes qui sont motivées par la réussite. Mais chez les personnes qui manquent de motivation, les mêmes facteurs semblent accroître leur volonté – et leur habileté – à effectuer une tâche considérée comme amusante.

« Ce n’est pas que ceux qui manifestent une motivation élevée à la réussite obtiennent toujours plus de succès », explique Mme Albarracín. « Si vous présentez une tâche comme agréable et amusante, vous pouvez aussi observer que des personnes moins motivées par la réussite obtiennent de meilleurs résultats que leurs pairs plus motivés par cette valeur. »

[Consulter l’article]

Dernière modification : 4 août 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)