L’adaptation psychosociale des enfants vivant en contexte de pandémie lié à la COVID-19

Temps approximatif de lecture : 3 à 4 minutes

La pandémie de COVID-19 a ébranlé notre réalité depuis le printemps 2020. Il s’agit d’un défi majeur pour tous, mais qui pourrait avoir des effets importants sur les enfants. La chercheuse Claire Baudry s’est penchée sur les capacités d’adaptation psychosociale des enfants vivant en contexte de pandémie. Cet article vous présente les données préliminaires de son étude.

Texte rédigé à partir du contenu de la conférence de Claire Baudry (professeure agrégée à l’Université du Québec à Trois-Rivières et psychologue à la Clinique Enfance, Famille et Santé) et de Jessica Pearson (professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières).

Source de l’image : ShutterStock

Le colloque Bilan d’une rentrée scolaire en contexte de pandémie, organisé par la Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais, en collaboration avec le Comité québécois pour les jeunes en difficulté de comportement (CQJDC), sous l’égide de la Commission canadienne de l’UNESCO, s’est tenu le 24 novembre 2020.

Pandémie et confinement en contexte québécois

Au Québec, l’urgence sanitaire a été déclarée le 12 mars 2020. Cette mesure a par la suite été accompagnée d’un confinement strict à partir du 15 mars 2020. Différentes conséquences ont découlé de ce confinement, notamment pour les parents, les enfants et les adolescents. Ces implications incluent, entre autres, le travail et l’école à la maison, la perte de revenu, la diminution des ressources externes et des contacts sociaux ainsi qu’une vie familiale empreinte de proximité.

Cette nouvelle réalité a obligé les enfants, comme les parents, à s’adapter, et ce, en fonction de différents facteurs tels que des facteurs individuels, environnementaux et familiaux.

Résultats préliminaires

L’étude en cours a pour objectif d’analyser le niveau d’exposition à la COVID-19 des jeunes pendant le confinement du printemps en brossant un portrait de leur adaptation psychosociale. Les données ont été colligées entre le 1er et le 27 mai 2020 au moyen d’un questionnaire général et d’un questionnaire validé sur l’adaptation psychosociale des enfants.

Dans cette étude, l’exposition à la COVID-19 est proposée comme étant possible de deux façons : de manière directe (prélèvement nasopharyngé, présence de symptômes et diagnostic, hospitalisation, décès d’un proche) ou de manière indirecte (exposition aux médias comme les points de presse quotidiens, les nouvelles sur Internet et les journaux télévisés). Évidemment, l’exposition indirecte est plus marquée chez les jeunes puisqu’une majorité d’entre eux sont au courant de la pandémie et que plus de la moitié a accès à de l’information sur une base quotidienne. Cela est avéré surtout pour les adolescents.

Concernant l’adaptation des jeunes, il faut retenir de ces résultats que la plupart des enfants présentent un fonctionnement global dans la norme, même s’il est vrai qu’une grande partie des jeunes manifestent des symptômes en nombre suffisant pour traduire des difficultés d’adaptation. Celles-ci restent toutefois similaires à ce qui est observé hors contexte pandémique.

De plus, les enfants qui présentaient des difficultés antérieures à la pandémie (p. ex. un diagnostic de trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité ou des difficultés de comportement) ont été comparés à ceux qui n’en manifestaient pas sur l’ensemble des échelles et des sous-échelles de l’étude, ce qui permet d’observer quelques différences significatives entre les deux groupes. Ces différences vont dans le sens attendu, c’est-à-dire que les enfants ayant reçu un diagnostic éprouvent plus de difficulté que les enfants qui n’en ont pas. Ces différences sont toutefois similaires à ce qui est retrouvé hors contexte pandémique. Les deux groupes d’enfants présentant ou non des difficultés antérieures à la pandémie semblent s’adapter adéquatement à ce nouveau contexte de vie.

Pour consulter les articles de cette série

Bien-être psychologique des adolescents en période de pandémie

Grandir pendant la pandémie

Hors-Piste : parce que la prévention des troubles anxieux des jeunes est plus importante que jamais!

L’impact de la COVID-19 sur le milieu scolaire québécois

Parcours d’apprentissage et bien-être à l’école en contexte de COVID-19

Un bilan mitigé de la rentrée scolaire 2020 en contexte de pandémie

 

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 18 avril 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)