Activer la mémoire en écrivant… sur papier, à l’aide d’une tablette ou d’un téléphone ?

Temps approximatif de lecture : 3 à 4 minutes

Des chercheurs en neurosciences s’affairent à l’heure actuelle à déterminer l’impact de l’utilisation des appareils électroniques (ordinateurs, téléphones, tablettes, etc.) sur nos capacités à activer notre mémoire. À cet effet, des chercheurs japonais se sont intéressés à la manière dont le cerveau encode les informations lors de la prise de notes sur papier ou à l’aide d’appareils mobiles. Ils ont en outre découvert que la capacité à se rappeler les informations peut être influencée par la manière dont les individus les notent.

Source de l’image : ShutterStock

Des étudiants universitaires sous la loupe

Pour mener cette recherche, 48 étudiants de l’université de Tokyo et de l’université Sophia (à Tokyo), âgés de 18 à 29 ans, se sont portés volontaires. Les chercheurs Keita Umejima, Takuya Ibaraki, Takahiro Yamazaki et Kuniyoshi L. Sakai ont tenté de vérifier si la mémoire des participants était influencée par la méthode qu’ils utilisaient pour prendre en note des informations. Ils ont ainsi divisé les étudiants en trois groupes, correspondant à trois outils différents pour la prise de note : papier, tablette (et stylet) et téléphone.

Les participants étaient appelés à lire des dialogues, dans lesquels les personnages indiquaient des rendez-vous auxquels ils devaient se rendre. Les étudiants devaient inscrire les rendez-vous dans un calendrier papier, sur une tablette ou dans un téléphone, selon le groupe dans lequel ils étaient assignés. Ils disposaient ensuite d’une période pour prendre connaissance de l’ensemble du calendrier et le consulter. Il s’agissait de donner aux participants une période de temps pour qu’ils puissent bien retenir les informations qu’ils avaient inscrites. À la suite d’une pause, les mêmes participants devaient répondre à un questionnaire au sujet des rendez-vous pour vérifier la rétention des informations transcrites. Des images du cerveau ont aussi été captées pendant ce temps, à l’aide de l’imagerie par résonnance magnétique.

Trois résultats évocateurs

Plusieurs des résultats qui ressortent de cette recherche indiquent que les méthodes utilisées pour prendre des notes influencent la manière dont le cerveau reçoit l’information et l’encode.

  1. Processus cognitif. Cette étude montre que la précision des informations dont les étudiants se souvenaient était plus élevée chez ceux qui prenaient des notes sur un calendrier papier, lorsque les questions à ce sujet étaient les plus faciles. Ce résultat suggère que le processus cognitif de la prise de notes sur papier est plus intense.
  2. Régions du cerveau. Pour l’ensemble des étudiants, les images colligées indiquent que les mêmes régions du cerveau étaient mobilisées lorsque ceux-ci tentaient de se rappeler les informations. Il n’y aurait donc pas de différences à ce point de vue.
  3. Activation du cerveau. Les résultats montrent que le cerveau des étudiants qui prenaient des notes sur papier était le témoin de plus d’activités. Ce résultat indique que ces étudiants avaient sous la main des informations d’encodage ou des informations spatiales (endroit sur le calendrier) qui leur permettaient de mieux se rappeler les informations et de manière plus efficace. Selon les chercheurs, ces informations d’encodage ou spatiales agissent comme des déclencheurs pour se rappeler les éléments à retenir.

Conclusion

Les chercheurs japonais ont ainsi fourni des résultats de recherche qui appuient les découvertes effectuées dans les dernières années sur l’utilisation des appareils électroniques et la mémoire. Leurs résultats suggèrent que les individus retiennent mieux des informations notées sur papier, plutôt que sur une tablette ou dans un téléphone.

Référence

Umejima, K., Ibaraki, T., Yamazaki, T. et Sakai, K. (2021). Paper Notebooks vs. Mobile Devices: Brain Activation Differences During Memory Retrieval. Frontiers in Behavioral Neuroscience. Repéré à https://doi.org/10.3389/fnbeh.2021.634158

Pour aller plus loin…

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 21 avril 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)