Apprendre à apprendre : l’enseignement explicite de stratégies d’apprentissage

Temps approximatif de lecture : 4 à 6 minutes

Par Audrey Thériault, professeure au Cégep de Rimouski

Nombreux sont les étudiants qui entament leur parcours collégial sans avoir fait l’acquisition de stratégies d’apprentissage efficaces. Il n’est alors pas surprenant que cette transition soit vécue difficilement par certains d’entre eux. Souhaitant outiller davantage ses étudiants, Isabelle Picard, enseignante de biologie au Cégep Limoilou, a intégré l’enseignement explicite de stratégies d’apprentissage à ses pratiques. L’article qui suit résume sa démarche pédagogique ainsi que les retombées positives de son expérience, notamment en ce qui a trait à l’engagement des étudiants ainsi qu’à leur sentiment d’efficacité personnelle.

Cet article reprend les éléments clés présentés par Isabelle Picard, professeure au Cégep Limoilou, dans le numéro du printemps 2020 de Pédagogie collégiale.

Source de l’image : ShutterStock

De l’importance des stratégies d’apprentissage

« La majorité [des nouveaux étudiants] ne s’est jamais retrouvée face à un horaire de cours aussi rempli, à des tâches à réaliser à la maison d’une telle ampleur et à la nécessité d’être efficace dans ses démarches scolaires. » (Picard, 2020)

Les stratégies d’apprentissage sont nécessaires à l’engagement cognitif des étudiants. Un étudiant qui n’en connaît ou n’en maîtrise aucune risque en effet de demeurer passif et d’attendre que l’enseignant lui donne les réponses. Le recours à des stratégies inefficaces aura quant à lui pour effet d’alimenter le sentiment d’incompétence de l’étudiant. Ce dernier pourrait alors se sentir découragé par la tâche à accomplir et préférer l’éviter, ce qui l’entraînerait dans un cercle vicieux de désengagement. Il importe donc que l’enseignant prenne le temps nécessaire, en classe, pour expliciter certaines stratégies d’apprentissage à ses étudiants.

Comment enseigner une stratégie d’apprentissage?

Selon la littérature scientifique, enseigner une stratégie d’apprentissage se fait en trois étapes :

  1. Le quoi : nommer et décrire aux étudiants la stratégie d’apprentissage;
  2. Le pourquoi: justifier l’utilisation de la stratégie en lien avec les objectifs d’apprentissage à atteindre;
  3. Le quand : préciser dans quel(s) contexte(s) l’application de la stratégie est pertinente et efficace.

Selon Picard, ces étapes sont toutefois insuffisantes pour que l’étudiant arrive à appliquer la stratégie enseignée. Par conséquent, elle suggère d’ajouter quatre éléments : une démonstration axée sur le « comment »; une modélisation qui permet de verbaliser les actions cognitives; une pratique guidée par l’enseignant; une latitude permettant à l’étudiant de développer son autonomie.

 

(Picard, 2020, p. 13)

Des stratégies pour la lecture et pour l’organisation des idées

Les étudiants éprouvant des difficultés en lecture entretiennent souvent un faible sentiment d’efficacité personnelle en ce qui a trait à l’apprentissage par la lecture. Ce faisant, ils ont tendance à se désengager rapidement lors d’activités qui y font appel. Constatant les lacunes en lecture de ses propres étudiants, Picard a donc choisi de leur enseigner quelques stratégies, comme déterminer des objectifs, se questionner sur le texte, mobiliser des connaissances antérieures, reformuler l’information et se représenter visuellement l’information. À cela s’ajoutent des stratégies pour les aider à organiser leurs idées, telles que la schématisation et l’élaboration de tableaux.

Un exemple de mise en œuvre : le tableau SVA

Le tableau SVA est un outil pédagogique qui amène les étudiants à lier leurs connaissances antérieures aux nouvelles connaissances, à établir les connaissances à approfondir, à résumer ce qu’ils ont appris, puis à représenter le tout visuellement.

(Picard, 2020, p. 15)

Pour chaque lecture préparatoire, les étudiants devaient remplir un tableau SVA dans un portfolio qu’ils conservaient tout au long de la session. Ces tableaux étaient ensuite réinvestis en classe et faisaient l’objet de discussions en petite communauté d’apprentissage. L’enseignante prenait toutefois soin de guider les pratiques de ses étudiants en lisant leurs portfolios au préalable et en leur suggérant des pistes d’amélioration. Puis, elle les amenait vers une pratique plus autonome en leur demandant de réaliser une tâche qui représentait pour eux un défi (situation problème, énigme, étude de cas, etc.). En somme, le tableau SVA a permis d’intégrer l’ensemble des stratégies de lecture et d’organisation des connaissances enseignées.

Conclusion

Même si elle n’est pas arrivée au terme de son expérience, Picard constate déjà les retombées positives de sa démarche. Les étudiants semblent en effet développer une meilleure maîtrise des contenus abordés, arrivent mieux préparés et disposés à approfondir leurs connaissances en classe et font preuve de plus d’autonomie. L’enseignement explicite de stratégies d’apprentissage porte donc ses fruits.

Référence

Picard, I. (2020). Apprendre à apprendre. Favoriser le sentiment d’efficacité personnelle et l’engagement des étudiants grâce aux stratégies de lecture et d’organisation des connaissances. Pédagogie collégiale, 33(3), 11-17.

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 3 juin 2021.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

2 commentaires

  1. Par Guy Bertrand le 22 octobre 2020 à 23:03

    Bonjour. Deux questions. L’enseignement explicite provient du modèle behavioriste et selon Bissonnette et al., cette approche est surtout recommandée pour les élèves qui ont des troubles d’apprentissage. Est-t-elle bonne pour tous? Qu’en pensez-vous pour la discipline de l’éducation physique?

    Merci

    Guy

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Maryliz Racine le 3 novembre 2020 à 11:02

    Bonjour,
    L’enseignement explicite a surtout démontré son efficacité en matière de compétences en littératie, mais aussi en mathématiques (http://atelier.on.ca/edu/resources/guides/GEE_math_M_6_fasc1.pdf) et à l’égard des élèves ayant un trouble de comportement (http://rire.ctreq.qc.ca/2017/11/gestion-efficace-comportements/) comme le souligne Bissonnette, entre autres. Je vous encourage à consulter notre dossier thématique sur cette approche : http://rire.ctreq.qc.ca/2015/12/enseignement-explicite-dt/.
    Pour ce qui est spécifiquement à l’enseignement explicite en éducation physique, nous n’avons aucune ressource dans notre bibliothèque virtuelle pour le moment.

    Bonne lecture !
    L’équipe du RIRE

    Commentaire inapproprié ?

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)