Sept recommandations pour améliorer la littératie des élèves au premier cycle du primaire

L’Education Endowment Foundation (EEF) s’est inspirée des plus récents résultats de recherche pour produire un guide destiné au personnel enseignant et aux directions d’établissement afin d’améliorer la littératie des élèves âgés de 5 à 7 ans, ou de ceux plus âgés qui ont un retard sur ce plan. Ce guide offre un aperçu des actions qui peuvent être entreprises à l’échelle d’une classe et d’une école pour favoriser le développement de la littératie. En voici un résumé en sept points.

Source de l’image : ShutterStock

  1. Prioriser le développement de la communication et du langage

Les approches qui mettent l’accent sur la communication orale et les interactions peuvent fournir les bases de l’apprentissage et du raisonnement nécessaires pour développer des compétences en littératie plus avancées. Aussi, elles ont des effets à long terme pour les enfants en matière d’autorégulation et de développement socio-émotionnel.

Dans les échanges, le vocabulaire occupe une place importante. Il semble donc important de fournir un environnement d’apprentissage avec un vocabulaire riche, d’enseigner explicitement les mots fréquemment utilisés au quotidien et de faire comprendre la relation entre les mots et leur contexte. Il faut ainsi parler avec les enfants et les impliquer activement.

Source : EEF. (2018). Preparing for Literacy, p. 8

  1. Développer la lecture en utilisant une approche équilibrée

L’approche à utiliser doit mettre l’accent à la fois sur la compréhension du langage et sur le décodage. Le cadre qui soutient cette approche, la Simple View of Reading, fournit un portrait d’ensemble du processus. Pour encourager la compréhension du langage, les élèves bénéficient d’une large sélection d’activités centrées sur le vocabulaire, la structure du langage et les connaissances de base, comme la lecture d’histoires à la classe et la lecture partagée. Quant aux activités centrées sur l’alphabet et la conscience phonologiques, elles contribuent au développement du décodage.

Source : EEF. (2018). Preparing for Literacy, p. 10

  1. Développer les compétences rédactionnelles et la motivation à écrire

Écrire est une activité difficile pour les jeunes élèves, car elle combine l’expression d’une idée, les compétences scripturales (former les lettres) et l’orthographe. Or, plus les élèves auront des bases solides pour former les lettres et pour développer un style d’écriture, plus ils pourront se concentrer sur ce qu’ils écrivent. Pour cela, il faut leur donner des occasions multiples d’écrire et de développer leur motivation à le faire.

  1. Offrir aux élèves des occasions de développer l’autorégulation

L’autorégulation est une compétence qui permet aux élèves de gérer leur comportement. Un élève qui est capable d’autorégulation est plus enclin à se motiver et à contrôler ses émotions. Les activités pour développer l’autorégulation peuvent inclure l’utilisation du cycle « Planifier-Faire-Évaluer » (plan-do-review).

Aussi, les adultes peuvent aider les enfants à s’autoréguler en les encourageant à articuler leurs réflexions au cours d’activités, comme utiliser un conte ou une histoire pour les interroger sur ce qu’ils feraient dans une situation similaire à celle vécue par le personnage.

Source : EEF. (2018). Preparing for Literacy, p. 16

  1. Transmettre aux parents des informations sur la manière d’aider leur enfant

Les recherches montrent que la qualité de l’implication parentale dans l’apprentissage de la lecture est liée aux compétences des enfants en littératie. Il est aussi démontré que le soutien fourni aux parents a des effets positifs sur l’apprentissage des enfants.

Faire la promotion de la lecture partagée semble donner des résultats tangibles.Source : EEF. (2018). Preparing for Literacy, p. 19

  1. Évaluer pour s’assurer que tous les enfants font de bons progrès

L’évaluation qui a pour objectif de tracer l’évolution des apprentissages devrait être distincte de celle effectuée pour cibler les difficultés d’un élève. Ainsi, les enseignants devraient être formés à utiliser et interpréter leurs observations en classe pour bien suivre les progrès des élèves.

  1. Soutenir de manière ciblée les élèves qui éprouvent des difficultés

Pour ces élèves, les activités en petits groupes et les activités de soutien individuel sont à privilégier de manière complémentaire à l’enseignement. En ce sens, le personnel enseignant pourrait avoir besoin d’une formation additionnelle sur les interventions ciblées en littératie.

En conclusion, les recommandations de l’EEF fournissent des principes de base pour guider les enseignants. Ces recommandations doivent toutefois être soupesées et réfléchies en fonction de chaque situation d’enseignement avant d’être mises en œuvre, car ce ne sont pas des solutions uniques ou standardisées.

Référence

Education Endowment Foundation (EEF). (2018). Preparing for Literacy: Improving communication, language and literacy in the early years. https://researchschool.org.uk/public/docs/EEF_Preparing_for_Literacy_Guidance_2018.pdf

Source de l’image : ShutterStock

Pour aller plus loin…

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)