Transition scolaire… Et si l’on préparait davantage les parents?

Temps approximatif de lecture : 3 – 4 minutes

Annie Bérubé1,2, Julie Ruel3, Madeleine Lefebvre2, Johanne April3 et André C. Moreau3

1Ricochet

2Département de psychoéducation et de psychologie

3Département d’éducation de l’Université du Québec en Outaouais (UQO)

L’entrée à l’école représente un défi autant pour les enfants que pour les parents, comme le démontrent les résultats d’une étude menée au Québec. En effet, des chercheurs se sont intéressés à la relation entre l’adaptation émotionnelle des enfants au cours des premiers jours de classe et le sentiment des parents d’être bien préparés à la transition scolaire. Les résultats confirment l’importance de développer et de mettre en œuvre des pratiques de transition vers l’école qui permettent la préparation de la famille en tant qu’« unité ».

Source de l’image : ShutterStock

L’entrée à l’école, un moment important pour les enfants…

L’entrée à la maternelle représente un moment charnière dans la vie des enfants. Pendant cette phase de transition, ils adoptent rapidement une attitude générale envers l’école qui influencera par la suite leurs sentiments face au milieu scolaire et leurs comportements dans cet environnement (Ladd et al., 2000; Puccioni et al., 2020). On note ainsi que les enfants plus enthousiastes face à leur entrée à l’école ont une meilleure attitude vis-à-vis de l’apprentissage, s’adaptent mieux à leur nouveau groupe et obtiennent de meilleurs résultats scolaires (Daniels, 2014; Fredrickson, 2001). Bien qu’elle représente une étape passionnante et attendue des tout-petits, la transition vers l’école demeure un important défi pour la moitié d’entre eux, qui y associent de nombreuses inquiétudes (Eskelä-Haapanen et al., 2017; Rimm-Kaufman et Pianta, 2000).

… comme pour les parents!

Le passage à l’école est aussi un moment fort dans la vie des parents, qui doivent accompagner leur enfant dans ce monde nouveau, parfois perçu comme menaçant (Lawson, 2003; Miller, 2015). La majorité des parents sont préoccupés par les attentes de l’école et se demandent comment préparer au mieux leur enfant pour cette phase cruciale.

Un moyen bien documenté de soutenir les enfants et leurs parents consiste à planifier des activités de transition, c’est-à-dire des moments avant la rentrée où les familles et l’école apprendront à mieux se connaître. Il peut s’agir de rencontres individuelles, de visites des lieux ou encore de moments d’échange d’informations (Ahtola et al., 2011; Kang et al., 2017; Malsch et al., 2011). Ces pratiques aident les enfants à se familiariser avec leur nouvel environnement et contribuent à ce qu’ils puissent nouer des relations avec les adultes et les autres enfants qu’ils y rencontrent.

Notre étude, menée auprès de 412 parents de 107 écoles réparties dans 10 commissions scolaires du Québec, a permis d’identifier des facteurs qui expliquent l’adaptation des enfants lors des premiers jours d’école (Bérubé et al., 2018). Les résultats ont montré que ce n’est pas le nombre de pratiques de transition qui explique le mieux l’adaptation des enfants, mais plutôt la façon dont ces pratiques permettent aux parents de sentir que leur famille est prête pour ce passage vers l’école. Les pratiques de transition qui aident le mieux les parents à se sentir prêts sont celles qui débutent tôt et qui sont individualisées. Par exemple, l’envoi d’un mot de bienvenue de la part de l’enseignant à ses futurs élèves, ainsi qu’à leur famille, et le soutien individualisé au moment de la demande d’admission sont des pratiques qui font une différence. Bref, en matière d’activités pour faciliter la transition scolaire, la qualité l’emporte sur la quantité.

Parents mieux préparés, enfants mieux adaptés

À l’instar d’autres recherches, notre étude confirme que l’adaptation des enfants à l’école est surtout liée aux sentiments éprouvés par leurs parents à l’égard de la transition scolaire (Bérubé et al., 2018; Kang et al., 2017; Marti et al., 2018; Pirskanen et al., 2019; Puccioni et al., 2020). Plus les parents se sentent préparés, plus les émotions vécues par leur enfant lors des premiers jours d’école sont positives. Considérer les familles comme une unité dans le déploiement d’activités de transition scolaire est donc primordial pour assurer une transition optimale des enfants vers l’école. Dans cette perspective, les pratiques préconisées ont avantage à impliquer les parents afin que ceux-ci se sentent dès le départ engagés dans le cheminement scolaire de leur enfant. Certains parents bénéficieront de rencontres de groupe, alors que d’autres auront besoin d’une approche personnalisée afin de sentir que l’école est bien préparée pour accueillir leur enfant.

Références

Ahtola, A., Silinskas, G., Poikonen, P.-L., Kontoniemi, M., Niemi, P. et Nurmi, J.-E. (2011). Transition to formal schooling: Do transition practices matter for academic performance? Early Childhood Research Quarterly, 26(3), 295-302. doi: 10.1016/j.ecresq.2010.12.002

Bérubé, A., Ruel, J., April, J. et Moreau, A. C. (2018). Family preparation for school entry and the role of transition practices. The Journal of Educational Research111(4), 398-403.

Daniels, D. H. (2014). Children’s affective orientations in preschool and their initial adjustment to kindergarten. Psychology in the Schools, 51(3), 256-272. doi: 10.1002/pits.21748

Eskelä-Haapanen, S., Lerkkanen, M.-K., Rasku-Puttonen, H. et Poikkeus, A.-M. (2017). Children’s beliefs concerning school transition. Early Child Development and Care, 187(9), 1446-1459. doi: 10.1080/03004430.2016.1177041

Fredrickson, B. L. (2001). The role of positive emotions in positive psychology. The broaden-and-build theory of positive emotions. The American psychologist, 56(3), 218-226. doi: 10.1037//0003-066x.56.3.218

Kang, J., Horn, E. M. et Palmer, S. (2017). Influences of Family Involvement in Kindergarten Transition Activities on Children’s Early School Adjustment. Early Childhood Education Journal, 45(6), 789-800. doi: 10.1007/s10643-016-0828-4

Ladd, G. W., Buhs, E. S. et Seid, M. (2000). Childrens initial sentiments about kindergarten: Is school liking an antecedent of early classroom participation and achievement? Merrill-Palmer Quarterly, 46(2), 255-279.

Malsch, A. M., Green, B. L. et Kothari, B. H. (2011). Understanding parents’ perspectives on the transition to kindergarten: What early childhood settings and schools can do for at-risk families. Best Practices in Mental Health, 7, 47–66.

Marti, M., Merz, E. C., Repka, K. R., Landers, C., Noble, K. G. et Duch, H. (2018). Parent Involvement in the Getting Ready for School Intervention Is Associated With Changes in School Readiness Skills. Frontiers in psychology, 9, 759-759. doi: 10.3389/fpsyg.2018.00759

Pirskanen, H., Jokinen, K., Karhinen-Soppi, A., Notko, M., Lämsä, T., Otani, M., … Rogero-García, J. (2019). Children’s Emotions in Educational Settings: Teacher Perceptions from Australia, China, Finland, Japan and Spain. Early Childhood Education Journal, 47(4), 417-426. doi: 10.1007/s10643-019-00944-6

Puccioni, J., Froiland, J. M. et Moeyaert, M. (2020). Preschool teachers’ transition practices and parents’ perceptions as predictors of involvement and children’s school readiness. Children and Youth Services Review, 109, 104742. doi: https://doi.org/10.1016/j.childyouth.2019.104742

Rimm-Kaufman, S. et Pianta, R. (2000). An Ecological Perspective on the Transition to Kindergarten: A Theoretical Framework to Guide Empirical Research. Journal of Applied Developmental Psychology, 21, 491–511.

Pour aller plus loin…

Source de l’image : ShutterStock

Dernière modification : 21 septembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)