L’enseignement supérieur à distance : les défis, les changements et les opportunités pour la nouvelle génération

Temps approximatif de lecture : 3 à 4 minutes

La formation à distance (FAD) en enseignement supérieur constitue une pratique pédagogique de plus en plus répandue. Le recours à la FAD permet entre autres de rejoindre davantage d’étudiants en éliminant les barrières créées par la distance ou par la capacité d’une salle de classe. Une étude sur la technologie de vidéoconférence ISL (Interactive System-wide Learning) effectuée par Miriam Ham ainsi que Susan et Craig Richardson, trois chercheurs de l’Université de Central Queensland en Australie, a permis d’identifier des approches pédagogiques et des stratégies afin de maximiser l’efficacité de l’expérience d’une classe en ligne pour les professeurs et pour leurs étudiants. L’étude montre notamment que l’utilisation de la plateforme ISL permet d’offrir des cours à un plus grand nombre d’étudiants en ouvrant, virtuellement, les portes des campus. Le présent article, qui résume cette étude, traite plus particulièrement de l’importance pour les professeurs de créer des liens, même à distance, et de se familiariser avec la vidéoconférence pour en faire un outil incontournable de leurs pratiques pédagogiques.

Source : Carsten-Peters, G. (s. d.). [Image en ligne]. Unsplash. https://unsplash.com/photos/npxXWgQ33ZQ

Créer des liens

Les professeurs doivent, même dans le cadre d’un cours à distance, impliquer l’ensemble des étudiants qui suivent ce cours en favorisant l’inclusion la plus complète possible. La création de liens entre les professeurs et leurs étudiants constitue en effet un élément crucial pour intéresser ces derniers à leur apprentissage, puisque l’intérêt qu’ils portent à leurs cours dépend souvent de la relation qu’ils ont avec les personnes qui enseignent. Miriam Ham ainsi que Susan et Craig Richardson suggèrent donc aux professeurs quatre pistes d’action précises à ce sujet :

  1. Développer des stratégies explicites qui permettent de rapidement connaître le nom des étudiants;
  2. Engager une conversation plus « informelle » avec les étudiants avant le début de chaque cours ;
  3. Favoriser la discussion explicite afin de solliciter la participation de tous les étudiants ;
  4. Donner fréquemment de la rétroaction aux étudiants afin de s’assurer de leur compréhension au fur et à mesure que le cours progresse.

Faire valoir sa personnalité

Changer ses pratiques enseignantes afin d’intégrer la technologie peut constituer une difficulté ainsi qu’une source d’anxiété pour certains professeurs qui ont l’habitude de donner leurs cours de telle ou telle manière. Toutefois, l’innovation étant partie prenante de l’éducation, un professeur ne pourrait pas poursuivre son développement professionnel s’il s’arrêtait à l’inconfort qu’il éprouve à faire face à la nouveauté, à un défi de nature technopédagogique. L’idée, ici, n’est pas de détruire ce qui a déjà été bâti, mais plutôt d’encourager les professeurs à se familiariser avec l’enseignement à distance et de les aider à s’approprier les outils propres à cette pratique pédagogique. De cette manière, ils pourront continuer à enseigner comme ils le désirent, en mettant en valeur leurs atouts et leurs expériences, mais selon des modalités différentes et « actuelles ». Pour y arriver, les trois chercheurs proposent les pistes d’action suivantes :

  1. Établir, utiliser et respecter des protocoles qui visent non seulement le respect des comportements individuels, mais aussi celui des comportements collectifs du corps professoral ;
  2. Instaurer la confiance et la responsabilisation des professeurs à l’aide d’une rétroaction de qualité à propos de l’enseignement à distance ;
  3. Encourager la prise de risque, la résolution de problèmes et les questions de la part des professeurs ;
  4. Développer un sentiment d’appartenance à la classe, créer un espace commun grâce à des pratiques inclusives ;
  5. Encadrer le personnel par le biais de discussions formelles et informelles.

C’est donc en travaillant un peu plus ensemble que professeurs et étudiants pourront cibler les problèmes liés à la FAD et trouver des solutions à ces problèmes. Cela leur permettra entre autres de changer positivement la perception qu’ils ont de l’enseignement à distance.

Référence

  • Ham, M., Richardson, S. et Richardson, C. (2020, mars). Enhancing student learning experiences in digital learning spaces: pedagogy that works. Dans E. Heinrich and R. Bourke (dir.), Research and Development in Higher Education: Next generation, Higher Education: Challenges, Changes and Opportunities, 42, 28-38. https://www.herdsa.org.au/publications/conference-proceedings/research-and-development-higher-education-next-generation-3

Pour aller plus loin…

 

Source : Carsten-Peters, G. (s. d.). [Image en ligne]. Unsplash. https://unsplash.com/photos/npxXWgQ33ZQ

Dernière modification : 27 avril 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)