Les effets attendus et les effets réels du programme Fluppy pour les élèves

Le programme Fluppy vise à prévenir le décrochage scolaire et la violence, et ce, dès la maternelle. Les enfants les plus susceptibles de décrocher ou de devenir violents en grandissant présenteraient très jeunes de hauts risques de comportements perturbateurs (ex. : opposition, hyperactivité, inattention). Or, le programme Fluppy cherche justement à réduire les facteurs de risque et à augmenter les facteurs de protection de l’environnement socioculturel des enfants.

Programme Fluppy – Centre de psycho-éducation du Québec : http://www.cpeq.net/offre/programmes/fluppy/

Fait intéressant, les élèves ayant des problèmes de comportement ont souvent du mal à appliquer les habiletés reliées à l’autocontrôle, à la gestion des émotions et au traitement de l’information sociale. Ces « déficits » sont entre autres causés par des facteurs de risque liés au milieu familial et mènent malheureusement souvent à l’échec scolaire. Pour pallier ces difficultés, le programme Fluppy compte cinq modalités d’intervention en classe et à domicile. Voici ces composantes, telles qu’énoncées par le professeur et chercheur François Poulin, de l’Université du Québec à Montréal, dans son projet de recherche :

  1. Apprentissage des habiletés sociales et d’autocontrôle (15 ateliers en classe);
  2. Intervention familiale (effectuée à domicile et animée par une intervenante sociale);
  3. Soutien aux enseignants;
  4. Intervention dyadique avec un pair (création d’un contexte favorisant la formation de liens d’amitié durables entre élèves ciblés et camarades de classe socialement compétents);
  5. Intervention scolaire (en littératie et en numératie).

Objectifs

L’un des objectifs du projet de recherche mené par François Poulin était d’évaluer les effets à long terme du programme Fluppy. À l’hiver 2014, les élèves ayant pris part à cette étude avaient 17 ans et étaient en âge de fréquenter le secondaire 5 (1re cohorte). Cet échantillon était composé au départ de 320 élèves, qui ont été évalués selon les deux « domaines de fonctionnement » (ou dimensions) suivants : fonctionnement scolaire et fonctionnement psychosocial.

 

Effets attendus du programme pour les élèves

Parmi les effets attendus pour les élèves qui passent par le programme Fluppy, on note principalement les suivants : améliorer ses chances d’obtenir son diplôme; diminuer les risques de devoir reprendre une année scolaire; avoir moins de problèmes de comportement à long terme.

 

Façon de procéder et méthode des experts

François Poulin et son équipe ont rencontré des élèves de 40 écoles de la Commission scolaire de Laval (250 classes de maternelle; cohortes de 2002, de 2003 et de 2004). Le choix des élèves a été effectué à l’aide d’un questionnaire auquel devaient répondre les enseignants et les parents. Sur 5 000 élèves, 320 répondaient au critère de recherche principal, c’est-à-dire que ces élèves étaient jugés à risque d’avoir des comportements perturbateurs. Pour bien évaluer les effets du programme Fluppy, les chercheurs ont utilisé trois groupes d’élèves, soit deux groupes expérimentaux et un groupe contrôle. Quant au comportement des élèves, les chercheurs l’ont évalué avant le début du programme, à la fin du programme et pendant le programme (une fois par an, de la maternelle jusqu’en 5e année du primaire), à l’aide de questionnaires et d’entrevues. Sur la totalité des élèves participants, 246 ont suivi le programme jusqu’à la fin. Les résultats de la recherche sont donc basés sur l’évaluation de ces élèves.

 

Effets réels du programme pour les élèves

Les chercheurs en sont venus à la conclusion que le programme Fluppy ne peut avoir de bons effets qu’à court terme, à moins de l’appliquer avec une grande assiduité, ce qui semble être difficile. Pour obtenir les effets attendus à long terme – ce qui constitue en fait le but du programme –, une évaluation et un contrôle plus serrés réalisés en partenariat avec les milieux de pratique (ex. : l’école, la famille, le service de garde) s’avèrent nécessaires.

 

Une des difficultés d’application du programme Fluppy concerne en fait la modalité d’intervention à domicile (ce que Poulin appelle « composante intervention familiale »). Obtenir la coopération des familles durant toute la durée de l’application du programme Fluppy constitue en effet tout un défi, cela s’avère même parfois impossible. De plus, certains événements de vie peuvent perturber le cheminement scolaire des élèves ciblés par ce programme, et ce, au-delà de son application, ce qui influe nécessairement sur les résultats.

 

Pour en savoir plus sur le Programme Fluppy et sur ses modalités, consultez cette page Web : http://rire.ctreq.qc.ca/media/pdf/champs/828_ProgrammeFluppy.pdf.

 

 

Références :

Poulin, F. (2013). Prévenir le décrochage scolaire et la violence à l’adolescence en intervenant dès l’entrée à la maternelle : effet à long terme du Programme Fluppy (Rapport de recherche – Programme Actions concertées). Université du Québec à Montréal. Repéré à www.frqsc.gouv.qc.ca/documents/11326/2801941/PRS_2013-2014_rapport_FPoulin.pdf/bb5f6544-4064-4d70-a96d-bf40f6077bdb

 

——

 

Source de l’image : Programme Fluppy – Centre de psycho-éducation du Québec : http://www.cpeq.net/offre/programmes/fluppy/

 

Dernière modification : 26 août 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 3,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)