Pecha Kucha – Maintenir le cap sur la concertation

La présentation Maintenir le cap sur la concertation a été effectuée dans le cadre du 4e Symposium – Le temps, parlons-en! La présentation de type Pecha Kucha (microprésentation) propose aux enseignants[1] de se donner du temps de concertation pour collaborer à l’amélioration des pratiques pédagogiques. Voici un résumé des contenus présentés par Catherine Gélineau lors de sa présentation.

À l’école primaire Saint-Jean-Baptiste de la Commission scolaire de la Capitale, les mercredis après-midi sont synonymes de concertation. Les élèves ont congé de classe et sont pris en charge par le service de garde. Cette initiative permet de libérer les enseignants pour une période de concertation.

Des bénéfices sans précédent

Cette pratique présente plusieurs avantages, autant pour les élèves que pour les membres du personnel et pour la direction. Entre autres, les activités organisées par le service de garde créent des possibilités de réussite dans des sphères autres que scolaires et permettent aux élèves défavorisés d’accéder à diverses activités. Également, les enseignants ont plus de temps pour planifier, pour élaborer et pour concevoir des projets et du matériel.

Maintenir le cap sur la concertation présente assurément des défis, mais il s’agit d’une période de mobilisation du personnel qui offre un temps d’arrêt pour prendre du recul et faire valoir l’importance de la concertation dans les établissements scolaires.

Si cette idée pour améliorer la concertation vous inspire à réinventer l’aménagement du temps dans votre établissement d’enseignement, vous pouvez visionner l’ensemble de la présentation de Catherine Gélineau à propos de la concertation.

Le portrait de la conférencière

Catherine Gélineau est directrice de l’école primaire Saint-Jean-Baptiste de la Commission scolaire de la Capitale.

[1] Le genre masculin est utilisé pour alléger le texte, et ce, sans préjudice à la forme féminine.

Dernière modification : 28 août 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)