Quelles sont les attitudes des enseignants québécois à l’égard de l’intégration scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales?

Voici le septième article lié au projet de publication financé par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC). Ce projet vise à publier une série d’articles sur les résultats de la recherche Portrait des pratiques éducatives utilisées pour les élèves présentant des troubles du comportement et conditions de mise en place

par Line Massé, UQTR;

Marie-France-Nadeau, Université de Sherbrooke;

Claudia Verret, UQAM;

Nancy Gaudreau, Université Laval

Jeanne-Lagacé-Leblanc, UQTR

 

De nombreuses études révèlent que plus les enseignants se montrent ouverts et positifs concernant l’intégration scolaire des élèves ayant des besoins particuliers, plus cette intégration a de chances de réussir. Les attitudes positives des enseignants sont associées, par exemple, à une diminution des problèmes de comportement en classe et à un changement de la perception des élèves concernant ceux, parmi leurs pairs, qui ont des besoins particuliers. Les attitudes positives adoptées par les enseignants peuvent aussi permettre à ces derniers de concrétiser leurs intentions de différencier leur enseignement et de l’adapter aux besoins diversifiés des élèves, ou d’utiliser les pratiques recommandées en inclusion scolaire. Cela dit, lorsque l’on considère toutes les catégories d’élèves à besoins particuliers, les attitudes des enseignants se révèlent plus négatives par rapport à l’intégration des élèves qui présentent des difficultés comportementales (PDC).

Cette étude vise, d’une part, à dresser un portrait des attitudes adoptées par les enseignants québécois (N = 2 276; dont 60,3 % du préscolaire/primaire et 39,7 % du secondaire) à l’égard des élèves PDC, et, d’autre part, à cerner les variables qui influencent l’adoption de ces attitudes.

L’instrument employé pour évaluer les attitudes comporte trois composantes : cognitive, affective et comportementale. La composante cognitive renvoie aux connaissances et aux croyances des enseignants concernant les bienfaits de l’intégration des élèves PDC en classe ordinaire. La composante affective se rapporte au sentiment d’aise ou de malaise ressenti par les enseignants face à l’intégration scolaire de ces élèves. Quant à la composante comportementale, elle correspond à la volonté d’agir des enseignants pour favoriser l’intégration de ces élèves.

Dans l’ensemble, en ce qui a trait aux élèves PDC et à leur intégration scolaire, on observe que les attitudes des enseignants québécois apparaissent plutôt neutres ou positives. Ainsi, bien que ces derniers croient plus ou moins que la classe ordinaire peut répondre aux besoins des élèves PDC (attitudes cognitives), ils gardent des attitudes affectives assez positives à ce sujet et demeurent ouverts à adapter leur enseignement aux besoins de ces élèves (attitudes comportementales).

Deux ensembles de variables susceptibles d’influencer les attitudes des enseignants ont été étudiées, soient des variables personnelles et des variables liées au contexte d’enseignement.

  • Variables personnelles

Alors que la variable du genre, soit l’identité sexuée des enseignants québécois, ne semble exercer aucune influence sur leurs attitudes, les années d’expérience joueraient un rôle plus fort en ce qui a trait à l’adoption de telle ou telle attitude, surtout en ce qui concerne les attitudes comportementales. En effet, on observe que plus les enseignants ont de l’expérience, moins ils se montrent ouverts à adapter leur enseignement pour favoriser l’intégration scolaire des élèves PDC. Par ailleurs, on observe aussi que le nombre d’heures de formation consacrées par les enseignants à en apprendre davantage sur la réalité ou les avantages de l’intégration scolaire de ces élèves semble influencer favorablement les attitudes de ces enseignants. Ainsi, on constate que la formation initiale influence positivement les trois dimensions (cognitive, affective, comportementale) des attitudes adoptées par les enseignants, alors que la formation continue semble surtout avoir une incidence positive sur leurs attitudes comportementales.

  • Variables contextuelles

En fonction du secteur (ex. : secteur régulier, secteur de l’adaptation scolaire) dans lequel travaillent les enseignants québécois, leurs attitudes à l’égard des élèves PDC s’avèrent plus ou moins positives. Par exemple, bien que les enseignants du secteur de l’adaptation scolaire adoptent des attitudes affectives et comportementales plus positives que les enseignants du secteur régulier concernant l’intégration scolaire des élèves PDC, ils croient moins aux avantages de l’intégration pour ces élèves que les enseignants du régulier. Aussi, comparativement aux enseignants du préscolaire et du primaire, les enseignants du secondaire croient moins aux avantages de l’intégration scolaire des élèves PDC et apparaissent aussi moins disposés à agir pour favoriser leur intégration. De façon générale, plus le nombre d’élèves PDC intégrés dans les groupes est élevé, moins les enseignants croient aux avantages de l’intégration. Enfin, on remarque que les enseignants ayant participé à l’élaboration d’un plan d’intervention (PI) se montrent plus ouverts à adapter leur enseignement aux besoins des élèves PDC pour favoriser leur inclusion scolaire.

Bien qu’incomplet, le portrait dressé ici des attitudes des enseignants québécois à l’égard des élèves PDC s’avère plutôt positif. Les résultats obtenus soulignent notamment l’importance de la formation initiale et de la formation continue pour l’adoption d’attitudes positives de la part des enseignants en ce qui concerne l’intégration scolaire des élèves PDC.

 

[Pour consulter la recherche, http://www.frqsc.gouv.qc.ca/fr/la-recherche/la-recherche-en-vedette/histoire/portrait-des-pratiques-educatives-utilisees-pour-les-eleves-presentant-des-troubles-du-comportement-et-conditions-de-mise-en-place-j4pt0svj1535051108707]

 

Références

Massé, L., Verret, C., Gaudreau, N. et Nadeau, M.-F. (2018). Portrait des pratiques éducatives utilisées pour les élèves présentant des troubles du comportement et conditions de mise en place (Rapport de recherche – Programme Actions concertées). Repéré à www.frqsc.gouv.qc.ca/documents/11326/2801941/PRS_rapport_L.Masse_troubles-comportement.pdf/c3885d6c-c342-4cb0-af23-14c3de0d803f

Nadeau, M.-F., Massé, L., Gaudreau, N., Verret, C. et Nadeau, S. (2018, 26 avril). Ce que je pense, fais et ressens de l’éducation inclusive et des élèves présentant des difficultés de comportement : attitudes des enseignants québécois. Communication présentée à la 7e conférence mondiale sur la violence à l’école et les politiques publiques / 7e congrès biennal du Comité québécois pour les jeunes en difficulté de comportement (CQJDC), Québec, Canada. Résumé repéré à https://www.fse.ulaval.ca/fichiers/site_recherche_ng_petc/documents/CQJDC-2018-Nadeau-AttitudesALL.pdf

 

Liens vers les autres articles de la recherche

Article 1 : Conditions de réussite de l’inclusion scolaire pour les élèves présentant des difficultés de comportement au secondaire

Article 2 : Conditions de réussite et obstacles à l’inclusion scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales au primaire

Article 3 : Quelles sont les pratiques spécifiques de gestion des comportements difficiles au primaire et par quoi sont-elles influencées?

Article 4 : Quelles sont les pratiques enseignantes pour gérer les comportements difficiles au secondaire?

Article 5 : Quelles pratiques de gestion des comportements les futurs enseignants utilisent‑ils pendant leur formation?

Article 6 : Quelles sont les attitudes des futurs enseignants du Québec concernant la scolarisation des élèves qui présentent des difficultés comportementales?

Article 8 : Quelles sont les perceptions et les pratiques des enseignants en éducation physique et à la santé en ce qui concerne l’intégration scolaire des élèves présentant des difficultés comportementales?

Article 9 :

Dernière modification : 21 mai 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

  1. Par Angela le 15 mai 2019 à 23:14

    Ce qui est dérangeant dans une classe ayant des élèves déconcentrés et peu intéressés à la tâche, c’est que cela peut décourager d autres qui viennent pour apprendre. Après un certain temps, on remarque une baisse du sérieux ou de la motivation de continuer à s’améliorer pour réussir. Rien ne semble être ce que l’on a planifié, tout devient aléatoire, sans but.
    Il y a une limite à ce qu’un élève peut endurer pendant une leçon, il est victime de notre choix d accepter des élèves troublants.La paix et l’harmonie sont essentiels à l apprentissage.
    Il y avait dans certaines écoles des classes où l on réunissait les élèves étant plus manuels, recevant un enseignement permettant à cette clientèle de développer leurs habiletés dans un environnement adapté.
    J aime bien l idée que chacun puisse réussir, pas nécessairement de la même manière.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)