Les principes d’efficacité du développement professionnel en éducation

Formations, lectures, discussions, communautés d’apprentissage professionnel, congrès, mentorat, projets de recherche-action, etc. Saviez-vous que les activités de développement professionnel peuvent avoir, à certaines conditions, des retombées positives sur l’apprentissage des élèves? Cependant, pour ce faire, « le développement professionnel ne peut se limiter à offrir aux enseignants une succession de formations ponctuelles, fragmentées et décontextualisées, sans suivi ou accompagnement » (Richard et al., 2017).

Shutterstock/Alphaspirit

par Marilyn Baillargeon et Mario Richard, Université TÉLUQ

 

Il convient de rappeler ici les cinq principes d’efficacité qui émergent de la synthèse de connaissances sur les modèles de formation continue les plus efficaces en littératie réalisée par notre équipe de recherche. Génériques et fondés sur des données issues de la recherche, ces principes s’appliquent aux activités de développement professionnel de l’ensemble des enseignants et des intervenants scolaires, peu importe leur niveau d’enseignement ou leur discipline.

 

Principe 1 | Le développement professionnel devrait viser explicitement à améliorer l’apprentissage des élèves et à évaluer systématiquement l’effet obtenu sur leurs résultats.

 

Principe 2 | Les activités de développement professionnel devraient être étayées par des données probantes et être animées par des spécialistes dont l’expertise est reconnue.

 

Principe 3 | Le développement professionnel devrait prévoir une démarche d’accompagnement reposant sur le travail collaboratif.

 

 

Principe 4 | Le développement professionnel devrait être réparti dans le temps.

 

 

Principe 5 | Le développement professionnel des enseignants devrait être soutenu par une direction faisant preuve de leadership pédagogique.

 

À la lumière de ces cinq principes, envisager le développement professionnel comme un processus d’apprentissage continu et itératif, directement lié à la progression des apprentissages chez les élèves, s’avérerait bénéfique, et ce, autant pour le personnel scolaire que pour les élèves. Les meilleurs moyens de parvenir à un tel résultat? L’accompagnement pédagogique, le soutien organisationnel et le développement d’une expertise collaborative représentent pour ce faire des alliés incontournables.

Maintenant, comment mettre tout cela en pratique? Au quotidien, comment maximiser l’efficacité de son propre développement professionnel? Première étape : se poser les bonnes questions! Pour accompagner les enseignants dans ce processus, un guide pédagogique a été développé à leur intention. Ce document propose des questions-clés, une liste de vérification ainsi que plusieurs ressources à découvrir. Une version destinée aux conseillers pédagogiques, aux gestionnaires scolaires et aux experts-conseils est présentement en chantier.

Pour en apprendre davantage sur le sujet, consultez le site Web que notre équipe de recherche a mis à votre disposition : http://developpementprof.teluq.ca/

[Consulter le rapport de recherche : http://r-libre.teluq.ca/1099/1/Rapport%20scientifique%20FRQSC-MRichard.pdf]

Référence

Source:  Richard, M., Carignan, I., Gauthier, C. et S. Bissonnette. (2017). Quels sont les modèles de formation les plus efficaces pour l’enseignement de la lecture et de l’écriture chez les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire? Une synthèse de connaissances. Rapport de recherche préparé pour le Fonds de recherche Société et culture du Québec et le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Programme Actions concertées. Québec: Université TÉLUQ.

Source de l’image : Shutterstock/Alphaspirit

Dernière modification : 26 mars 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 3,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)