Les interventions pédagogiques favorables au développement des compétences en lecture et en écriture

Les recherches des trente dernières années montrent que l’enseignement de certaines stratégies cognitives et métacognitives est bénéfique pour tous les élèves, qu’ils présentent ou non une difficulté ou un trouble d’apprentissage. Il s’avère toutefois que ces stratégies sont peu utilisées par les enseignants.

Shutterstock/ De Tania Kolinko

par France Dumais

 

Nancy Granger, de l’Université de Sherbrooke, et André C. Moreau, de l’Université du Québec en Outaouais, présentent un état de l’avancée des recherches des trente dernières années sur les interventions pédagogiques probantes en lecture et en écriture, de la fin du primaire à la fin du secondaire.

 

Interventions en enseignement de la lecture

Les recherches recensées montrent que l’enseignement de stratégies cognitives et métacognitives en lecture, visant plus particulièrement la compréhension en lecture, a prouvé leur efficacité chez les élèves avec ou sans difficulté ou trouble d’apprentissage. En voici trois exemples :

  1. Les stratégies d’enrichissement du vocabulaire et de la compréhension en lecture suivant les étapes d’un enseignement explicite (ex. : identifier l’idée principale d’un paragraphe);
  2. Les stratégies cognitives et métacognitives se rapportant au vocabulaire, à la fluidité et au décodage;
  3. Les stratégies portant sur l’activation des connaissances antérieures, le questionnement avant, pendant ou après une lecture, ou le résumé de lecture.

 [Enseignement explicite (Dossier thématique)]

Les recherches consultées sur l’enseignement de la lecture dans les disciplines autres que la langue (ex. : mathématiques, sciences, univers social) montrent aussi l’efficacité de certaines interventions auprès des élèves en difficulté. En voici deux exemples :

  1. La combinaison d’un enseignement de stratégies de lecture et de stratégies cognitives ou métacognitives;
  2. La lecture des consignes à voix haute.

Malgré la démonstration de leur efficacité, ces interventions sont peu ou pas présentes dans la pratique des enseignants.

Interventions en enseignement de l’écriture

D’après les recherches recensées sur les interventions en enseignement de l’écriture auprès des élèves présentant des difficultés ou un trouble d’apprentissage, certaines interventions ont fait leurs preuves. En voici un exemple :

  1. Le modèle Self-Regulated Strategy Development (SRSD) de Graham et Harris permettant aux élèves de mettre en pratique des stratégies de planification, de révision et d’autorégulation lorsqu’ils rédigent des textes en classe, et ce, dans les diverses disciplines scolaires.

D’autres interventions s’avèrent efficaces pour améliorer la compétence à écrire des élèves en difficulté, par exemple :

  • l’offre d’occasions d’écriture sur une base régulière;
  • les stratégies explicites de rédaction incluant les étapes de planification et de révision (ex. : donner des consignes de révision d’un texte, phrase par phrase);
  • l’enseignement de la structure d’une phrase en combinant deux phrases simples pour en faire une phrase complexe.

[Stratégies en lecture et en écriture (Dossier thématique)]

Bien que ces interventions soient éprouvées ou recommandées et aient des effets bénéfiques pour les élèves, elles font encore peu (ou pas) partie des pratiques enseignantes en classe.

 [Des stratégies pour favoriser la métacognition et la conscience de soi chez les élèves]

Pistes de solution

Pour optimiser les capacités à lire, à écrire et à communiquer chez tous les élèves de la fin du primaire à la fin du secondaire, Granger et Moreau proposent de « brancher » les interventions éprouvées sur les besoins des élèves et de les adapter selon leur niveau scolaire et leur niveau de difficulté. Ils encouragent également le soutien et le développement professionnel des enseignants afin que ceux-ci se sentent mieux préparés et outillés pour intervenir de façon efficace en classe.

[L]’enseignement de stratégies de lecture associées à des stratégies cognitives et métacognitives aux élèves en difficulté ou avec un trouble d’apprentissage constitue une voie à emprunter pour qu’ils créent davantage de liens et performent mieux dans les tâches scolaires à réaliser. Les recherches montrent qu’il reste beaucoup de chemin à parcourir pour que l’enseignement de ces stratégies soit pris en compte par le personnel enseignant et fasse partie de leur culture d’enseignement.

 

 [Consulter l’article]

Références :

Graham, S. et Harris, K. R. (2009). Almost 30 Years of Writing Research: Making Sense of It All with the Wrath of Khan. Learning Disabilities Research and Practice. 24(2), 58-68.

Granger, N. et Moreau, A. C. (2018). Que disent les recensions antérieures de recherches sur les enseignements favorisant les compétences en littératie de la fin du primaire et du secondaire? Language and Literacy, 20(1), 40-58. Repéré à https://journals.library.ualberta.ca/langandlit/index.php/langandlit/article/view/28915/21433

 

Source de l’image : Shutterstock/De Tania Kolinko

Dernière modification : 8 octobre 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)